Mme Tina Salama qui a été nommée porte-parole adjointe du Chef de l’Etat, est une jeune et brillante journaliste qui s’est révélée par la qualité de ses émissions à la « Radio Okapi », surtout à travers le magazine de la MONUSCO «ONU Mag» qu’elle présentait depuis plusieurs années.

Elle était, jusqu’à sa nomination le 29 avril dernier par ordonnance présidentielle comme porte-parole adjointe du Chef de l’Etat, responsable adjointe des programmes à la Radio Okapi, une radio de la mission onusienne en République démocratique du Congo.

Cette fonction que ne peut occuper, dans cette radio onusienne connue pour son sens élevé de professionnalisme exigé de ses prestataires, que quelqu’un qui a fait ses preuves dans la profession journalistique.

Tina Salama n’a pas attendu longtemps pour étaler toute l’étendue de ses capacités professionnelles. Aussitôt qu’elle avait décroché sa licence en journalisme, option : politique extérieure de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) en 2012, elle rejoint la radio onusienne la même année.

Cette jeune femme native de Bukavu qui a vécu la guerre dans sa ville, a mis tout son cœur et son savoir-faire dans le travail au point de gravir rapidement les échelons jusqu’à devenir responsable adjointe des programmes à la Radio Okapi.

Tina Salama n’est pas que journaliste, elle est  également une battante et une meneuse d’hommes. En 2015, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC, Martin Kobler l’avait nommée ambassadrice des Nations Unies auprès de la jeunesse congolaise.

Maîtresse de cérémonie des journées officielles des Nations Unies, elle a organisé entre autres, des concours Miss, des défilés, des concerts pour la lutte contre le VIH. Tina Salama a déjà eu l’occasion dans sa jeunesse, à faire  la ronde de quelques pays étrangers où elle a découvert le fonctionnement d’autres médias. Elle a été notamment à TSR en Suisse, à RFI à Paris, à Radio Vatican en Italie, à l’ONUCI Fm en Côte d‘Ivoire, à la SABC en Afrique du Sud.

En plus d’être journaliste, Tina Salama est aussi écrivain au sens propre du terme avec déjà à son actif, un roman : «Ma vie pendant la guerre». Elle entend désormais capitaliser cette expérience pour qu’avec le porte-parole titulaire, KasongoMwemaYambaYamba, elle apporte sa pierre à l’édifice en vue d’aider le Président de la République dans son travail au profit du peuple congolais.

ACP


(BT/Yes)