« On s’est aimé comme on se quitte ». Ce vieil aphorisme s’est vérifié dans plusieurs couples. L’amour, c’est comme la guerre. On sait quand elle commence, jamais quand elle finit. Les femmes quittent de manière plus définitive que les hommes. Pour elles, une fois que la rupture est scellée, elle devient irrévocable. Les moments désagréables de la relation remontent alors à la surface. Ce qui fait que la  résolution soit motivée. «Je ne vois pas pourquoi dois-je encore fréquenter amicalement un homme infidèle après la rupture ! Je ne peux même pas chercher à le joindre au téléphone pour avoir de ses nouvelles. Qui a trahi, trahira », a confié Nenette Mimbu. En plus, chez certaines femmes, les mauvais souvenirs sont souvent prégnants au moment de la rupture et sont, peu à peu, remplacés par les bons au fil du temps.

De façon générale, les hommes ont tendance à rompre de manière plus nuancée, laissant la porte ouverte à un éventuel retour en arrière. Les causes de rupture pour ces derniers sont plus souvent liées à l’obsession d’expérimenter une nouvelle aventure amoureuse après une nouvelle conquête, tout en veillant à ne pas couper le pont avec l’ancienne relation. Pour eux, c’est toujours plus simple de dompter un cœur déjà prédisposé et chargé de souvenirs vivaces.

A tout prendre, il est important de garder des bonnes relations avec les anciens partenaires, car personne ne peut prédire son avenir. Car en cas d’échec de la nouvelle relation amoureuse qu’on croyait promue à un bel avenir, on finit toujours par se convaincre des qualités de celle ou de celui qu’on avait, souvent à tort, délaissé.

Femmedafriquemagazine.net


(CI/Yes)