Les rideaux sont tombés, le vendredi 10 mai 2019, sur les travaux de l'atelier relatif à l'avant-projet de loi portant lutte contre la traite des personnes en République démocratique du Congo. L'objectif de ces assises financées par le PNUD est de doter la RDC d'une loi spécifique en matière de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants.

Pendant quatre jours, soit du 7 au 10 mai, les experts de l'Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes et ceux venus d'autres structures nationales et sous régionales du secteur ont examiné, moyennant amendements, les différents articles de cet avant-projet de loi. Avant son application, celui-ci sera envoyé au Parlement pour appréciation.

L'enrichissement de ce texte a été rendu possible par les participants répartis en deux groupes sous la supervision du coordonnateur adjoint de l'Agence, Eric Kuku-Kiese.

A l'ouverture des travaux, le directeur de cabinet adjoint du président de la République, Eberande Kolongele, a rendu hommage au chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour la création de cette nouvelle Agence. Dont la mission principale est « d’assurer la coordination et le suivi à l'échelle nationale, la prévention de la lutte contre la traite des personnes ».

Bien-fondé de l'agence

Saisissant cette opportunité, le Prof. Kolongele a remercié les différents partenaires, de la RDC, dont l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique, pour leur engagement dans la lutte contre la traite des personnes. Avant de souligner : « L’Agence a le rôle de dénoncer et poursuivre tous les comportements caractéristiques de la traite de personnes afin d’aboutir à la condamnation des coupables ».

Et d'ajouter que celle-ci a également pour mission de répertorier, de dénicher, de dénoncer tous les cas suspects auprès de services judiciaires et de la police nationale. Par ailleurs, le directeur de cabinet adjoint du président de la République a profité de cette occasion pour présenter aux participants les animateurs de l'Agence. Il s'agit de Mme Cécile Rebecca Kasanda (coordonnatrice), MM. Eric Kuku-Kiese Nzalabar et Guy Kibao Ebamu (coordonnateurs adjoints).

Après les allocutions de circonstance, les participants ont suivi des exposés d'éclairage présentés par Mme Bigorra de lONUDC, Mme Dorcas Mbombo de l'Eveil des femmes congolaises.

De son côté, le point focal du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, Joseph Ditunga, a focalisé son exposé sur l'aperçu historique de la traite des personnes et les mesures prises actuellement en RDC. Ce, avant d'évoquer le cadre juridique international et régional sur la traite des personnes. Il sied de noter que l'Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes en RDC aura des facilités dans l'accomplissement de sa mission. Cela grâce à la contribution du Comité interministériel de lutte contre la traite des personnes en RDC, sous la coordination du point focal du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, Joseph Ditunga.

Albert Tshiambi/Le Potentiel


(TN/Rei/GW/Yes)