Les jeunes de la commune de BandAlungwa, amoureux et acteurs de la culture, ont plaidé lundi, au cours d’un échange avec l’ACP, pour  la rénovation par l’autorité urbaine, de l’espace culturel « Moto na moto a abongisa » en état de délabrement avancé, depuis plus d’une vingtaine d’années.

Selon ces jeunes, la maison communale de Bandalungwa, à qui revient la gestion de cet espace, se limite seulement à la mise en location des installations auprès des organisations sportives et culturelles, sans penser à un projet de réhabilitation de l’infrastructure.

Un agent commis au gardiennage dans ce site a indiqué que l’espace nécessite une viabilisation permettant le déroulement, dans les conditions confortables, des activités culturelles, à cette époque où l’on assiste à l’organisation régulière des événements à caractère culturel dans la capitale.

Sa réhabilitation, a-t-il estimé, permettra aussi de redonner à la commune de Bandalungwa sa place d’entité la plus mouvementée par les manifestations culturelles, tel que observée vers les années 1990, à l’époque de troupes théâtrales, Ecurie Maloba, Les Béjarts, les Térébinthes qui se produisaient en permanence sur cet espace.

ACP


(BTT/PKF)