Raoul Elenge, directeur général de la DGRK a demandé un délai de soixante douze heures pour répondre aux questions des députés provinciaux.

Le DG de la DGRK s’explique sur la gestion fiscale de la capitale. Les députés examinent les impôts que payent les entreprises, une après l’autre et sa direction d’affectation. Le fonctionnement de cette régie est a été aussi passé au peigne fin.

Signalons que lors de sa création, la DGRK comptait au moins 250 agents alors qu’aujourd’hui, elle compte plus de vingt directeurs, deux- mille quatre cent dix-huit agents. Ce qui est énorme pour une entreprise provinciale.

Une situation que les députés qualifient de catastrophique, après avoir entendu les préoccupations des députés provinciaux, Raoul Elebe a demandé un délai de soixante douze heures pour revenir répondre aux questions des députés provinciaux, délai qui lui a été accordé.

Rappelons qu’après le ministre provincial des Finances, c’est le tour du DG de la DGRK, Raoul Elenge d’être interpellé par l’organe délibérant kinois. Vu la mauvaise gestion ambiante qui a caractérisé le long mandat de l’ex-gouverneur André Kimbuta, l’épée de Damoclès reste suspendue sur la tête de Raoul Elenge.

Sylvie Meta/MMC


(SM/DNK/Yes)