La sous-secrétaire d’Etat adjointe des États-Unis chargée du Bureau international des stupéfiants et de l’application de la loi (INL), Heather Merritt, a visité la RDC cette semaine pour soutenir les efforts de lutte contre la corruption du président Tshisekedi et discuter des occasions d’approfondir le partenariat entre les États-Unis et la RDC en matière de sécurité civile et d’état de droit, indique un communiqué de presse parvenu au Groupe L’Avenir.

A Kinshasa, Mme Merritt a discuté des moyens par lesquels les États-Unis peuvent soutenir davantage les efforts de lutte contre la corruption et souligné l’appui existant des États-Unis au secteur de la sécurité de la RDC, tout en mettant l’accent sur l’importance de renforcer davantage le système judiciaire congolais, au cours d’entretiens avec le ministre de la Justice intérimaire, Azarias Ruberwa, le directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, Kolongele Eberande, et le commissaire général de la Police nationale congolaise, Dieudonné Amuli. Ses rencontres avec des membres de la société civile, des juges et des anciens étudiants de l’Académie internationale de l’application de la loi ont été axées sur le renforcement des partenariats avec les Congolais déterminés à renforcer l’état de droit.

Au cours d’une visite à Lubumbashi le 15 et le 16 mai, Mme Merritt s’est entretenue avec le gouverneur intérimaire Momat Kakudji, la police locale et des leaders communautaires pour observer les programmes financés par les États-Unis et la manière dont ils améliorent déjà la sécurité au sein des communautés du Haut Katanga. Mme Merritt s’est entretenue avec le Procureur général de Lubumbashi et le président de la Cour d’appel pour discuter du renforcement du système judiciaire au moyen d’une base de données financée par les États-Unis, qui améliore l’efficacité et la transparence dans les systèmes d’archivage des cours.

Soulignons que la visite de Mme Merritt, son premier séjour en RDC, a répondu à la demande du président Tshisekedi d’une coopération plus étroite avec les États-Unis, formulée au cours de sa visite à Washington en avril 2019. « Les États-Unis soutiennent l’engagement du président Tshisekedi de lutter contre la corruption et d’améliorer l’état de droit en RDC, » a déclaré Mme Merritt. « L’INL attend avec intérêt de faire avancer notre partenariat privilégié pour la paix et la prospérité par le biais d’institutions de la société civile renforcées»

JMNK/L’Avenir


(TN/Rei/GW/Yes)