La journaliste Maud-Salomé Ekila a publié dimanche son recueil des chansonnettes en forme de livre-audio intitulé «Kesho». Celui-ci reprend treize (13) histoires et comptines d’Afrique à travers lequel es enfants peuvent savourer notamment les voix de l’animateur Claudy Siar et du chanteur Mohombi qui ont également contribué à sa réalisation.

L’auteur retrace dans cet ouvrage sa vie bouleversée par la naissance de sa fille, ce qui l’a poussé à penser à d’autres parents, avant d’affirmer que «ce fut donc une évidence, les berceuses que je chantais à ma fille devaient être compilées dans un ouvrage afin que d’autres mamans et papas puissent les retrouver.

Que celles et ceux qui ont été privés de leurs racines, quelles qu’en soient les raisons, puissent en retrouver des morceaux et ne jamais plus les perdre. Pour que les mamans et les papas issus d’autres cultures et d’autres continents puissent découvrir ces merveilles du patrimoine africain, du patrimoine mondial», a-t-elle expliqué lors de la cérémonie de présentation de son ouvrage.

Maud-Salomé Ekila est aussi une panafricaine convaincue dont l’œuvre se situe justement dans cette quête d’appropriation de l’identité africaine par les afro-descendants de partout. A ce sujet, elle déclare : «en tant que journaliste engagée et militante, j’ai toujours voulu retrouver cette histoire délibérément effacée des livres, retirée morceaux après morceaux pour tenter de faire disparaître les nombreuses cultures et spiritualités du continent africain.

Ce besoin de retrouver nos identités, nos chansons et berceuses s’est amplifié avec la maternité. J’ai rapidement constaté qu’il n’était pas facile de dénicher des ouvrages pour enfants, des livres ou des traces sonores de comptines venus d’Afrique noire», ajoute-t-elle.

Journaliste engagée, elle est également artiste : elle chante, rappe et écrit. Son titre  « L’Art de la guerre » avec LexxusLegal reste encore frais dans la mémoire de la culture urbaine congolaise, rappelle-t-on.

ACP


(ROL/PKF)