L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE annonce en couverture que le prochain sommet de l’Union africaine a été évoqué à Kinshasa. Selon le bulletin quotidien, le prochain sommet de l’Ua et les questions de coopération bilatérale ont été au menu des entretiens mardi, à Kinshasa, entre le Président Antoine-Félix Tshilombo et son homologue togolais, Faure Gnassingbé.

L’ACP titre en outre sur les préparatifs de la commission tripartite RDC-RCA-HCR à Kinshasa. Les membres de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR) se sont réunis mardi sous la présidence de Mme Berthe Zinga Ilunga, secrétaire permanente de cette structure, pour préparer les travaux de la commission tripartite RDC-RCA-HCR consacrés au rapatriement volontaire des réfugiés centrafricains installés en RDC.

Au cours de cette rencontre, les participants ont passé en revue le projet d’accords tripartites qui sera signé lors des assises de Kinshasa prévues du 04 au 05 juillet, ainsi que les modalités pratiques d’application de ceux-ci (accords), avant d’adopter l’agenda de celles-ci (assises), rassure l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE.

ACP évoque par ailleurs la signature d’un accord tripartite sur le retour des réfugiés centrafricains. Le ministre centrafricain de l’Intérieur chargé de la sécurité publique, Henry Wanzet Lunguissara, est arrivé mercredi à Kinshasa en provenance de Bangui, pour la signature d’un accord tripartite RCA-RDC-HCR, portant sur le retour volontaire des réfugiés centrafricains dans leur pays.

Dans une interview à l’ACP, à sa descente d’avion l’aéroport international de N’djili, M. Wanzet a précisé que le dossier de retour volontaire des Réfugiés nécessite un cadre juridique, afin de permettre aux Centrafricains, qui veulent regagner leur pays volontairement, de retourner avec dignité dans le respect des normes internationales en la matière, a ajouté l’ACP.

FORUM DES AS constate que plus d’un mois après la nomination du Premier ministre, le silence de Ilunga Ilunkamba inquiète. A en croire le quotidien de Limete, c’est depuis le 20 mai dernier que Sylvestre Ilunga Ilunkamba a été nommé Premier ministre.

Quarante-quatre jours après sa nomination, le successeur de Bruno Tshibala tarde encore à constituer son Gouvernement. Pire, il s'enferme dans un cocon de silence qui inquiète. Au point où l'opinion, lasse d'attendre un Exécutif qui ne vient pas, se répand en supputations.

Et le confrère de s’étonner, depuis ses premières déclarations lors de sa nomination, Ilunga Ilunkamba n'a plus parlé. Son long silence a fini par faire écho dans les salons politiques où l'on se demande ce que fait réellement ce Premier ministre qui n'est pas encore entré en fonction et qui n'a pas encore été investi.

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE annonce que la rentrée scolaire 2019-2020 est fixée au 02 septembre 2019. Le ministre ai de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Emery Okundji, a fixé mercredi, la date de la rentrée scolaire 2019-2020 au 02 septembre 2019 à 7h30’ pour les écoles fonctionnant dans les avant-midi et à 12h30’ pour celles des après-midi, note L’ACP.

Toujours selon cette agence officielle, lors d’un point de presse organisé au Centre des ressources des enseignants de Kinshasa, (CREK), le ministre ai de l’EPSP a fait savoir que pour cette nouvelle année, son calendrier est déjà élaboré et diffusé, avant d’inviter les utilisateurs pédagogiques de se conformer à sa strict application pour l’intérêt de l’enfant congolais.

FORUM DES AS qui annonce la rentrée scolaire fixée au 2 septembre, titre que les parents attendent Fatshi sur le front de la gratuité. Selon le même tabloïd, la rentrée scolaire exercice 2019-2020 en RDC est fixée au 2 septembre prochain.

Le ministre intérimaire de l'Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP) l'a annoncé hier mercredi 3 juillet au cours d'une conférence de presse à Kinshasa, affirmant que "ce calendrier respecte toutes les exigences de la loi cadre" ajoutant que le Gouvernement y travaille à fond.

Pour FORUM DES AS, Félix Tshisekedi avait déclaré dans différents meetings qu'il n'accepterait plus voir les parents continuer à prendre en charge la paie des enseignants. Il a, à cet effet, promis qu'avec lui au pouvoir, le Gouvernement fera en sorte que les enseignants soient à charge du Trésor public.

Un mois après sa prise des fonctions, Félix Tshisekedi, alors qu'il effectuait une tournée sous-régionale au Kenya, est revenue à la charge et a confirmé l'application de la gratuité de l'enseignement primaire dès l'année scolaire 2019-2020.

Raymond Okeseleke/MMC


(ROL/Yes)