Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité ai., Basile Olongo Pongo, l’a révélé vendredi à Kinshasa, à l’ouverture des travaux de la commission tripartite RDC-RCA-HCR consacrés au rapatriement volontaire de ces patriotes centrafricains qui se déroulent à l’Hôtel du gouvernement à Kinshasa.

Après avoir décrit la genèse des mouvements des centrafricains en RDC qui remonte en 2012, le vice-Premier ministre Olongo a mis en exergue l’hospitalité congolaise qui a accueilli à ces jours 172.768 réfugiés dont la majorité de femmes et d’enfants installés dans les provinces du Nord-Ubangi, du Sud-Ubangi et du Bas-Uélé, fort de l’adage africain qui dit que «lorsque la case du voisin brule, il ne faut jamais se moquer».

S’agissant de ces réfugiés qui ont librement manifesté la volonté de regagner leur pays, l’homme d’Etat congolais a souhaité que des dispositions soient prises, dans le cadre de cette rencontre tripartite, pour prioriser leur rapatriement.

Il a exhorté les experts de trois parties à œuvrer en parfaite harmonie pour matérialiser cet objectif, en produisant un travail devant permettre aux gouvernements centrafricains, de la RDC et le HCR de prendre des engagements idoines pour accompagner ce processus.

La ministre centrafricaine de l’Action humanitaire et de la réconciliation, Virginie Baikoua qui conduit la délégation de son pays, arrivée jeudi à Kinshasa, a exprimé la reconnaissance de la République Centrafricaine envers «le peuple frère» de la RDC pour l’hospitalité accordée à ses compatriotes, conformément à la tradition africaine, et la tolérance dont il a fait montre pour les désagréments commis par ces réfugiés pour lesquels elle a demandé pardon.

La représentante régionale du HCR s’est réjouie, pour sa part, de la tenue de ces assises à Kinshasa qui vont accoucher d’un accord tripartite devant permettre aux réfugiés centrafricains qui se sont manifestés de rentrer dans leur pays en toute dignité et sécurité.

La délégation centrafricaine est composée notamment du ministre de l’Intérieur chargé de la sécurité et deux experts qui ont aussitôt après la cérémonie d’ouverture, rejoint leurs collègues congolais et du HCR pour l’examen minutieux de l’accord tripartite qui sera signé par les chefs de délégation dans la soirée de ce vendredi.

Les travaux des experts sont dirigés par le secrétaire permanente de la Commission nationale pour les réfugiés (CNR), le Pr Berthe Zinga Ilunga.

ACP


(DNK/PKF)