Même si aux premières heures de cette découverte insolite, personne n'a été en mesure d'expliquer ce qui s'était réellement passé, un médecin ayant consulté sur place, les deux filles et la dame aurait conclu au viol. Mais leur survie n'était pas en danger. Les faits se sont alors passés dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans l'entretemps, seul le médecin légiste pourrait soit confirmer, soit infirmer que les deux filles et leur mère biologique ont été réellement abusées par des personnes non encore identifiées. Selon des éléments d'information recueillis sur place, les deux filles et la dame travaillent toutes dans un petit restaurant de fortune, que les Kinois appellent communément "Malewa". "Généralement, ce petit resto attire nombre de mécaniciens, de taximen et autres petits vendeurs ambulants de petits articles.

Toutes proportions gardées, la majorité des clients de ce petit resto sont les exploitants de taxi-moto. Ces derniers viennent se sustenter parfois même jusqu'à des heures très tardives de la nuit. Ce qui oblige les tenancières de ce petit cabaret de rester en état de veille, dans l'attente de leurs clients.

Moralité, elles sont souvent obligées d'y dormir", explique à Forum des As, un habitant du quartier choqué par le malheur qui est arrivé à cette dame et à ses deux filles. "J'habite juste derrière ce petit restaurant. Ces femmes sont très gentilles. Mais quelque peu aussi légères. Elles se laissent toucher par n'importe qui de leurs clients. Parfois même en public. Et il faut également reconnaitre qu'elles sont toutes alcooliques.

Hier soir, par exemple, elles sont restées jusque vers 1 heure du matin, dans une compagnie d'hommes. Déjà lors de mon passage aux environs de 22 heures, j'ai trouvée qu'il y avait particulièrement beaucoup de gens, au motif que l'un de leurs clients habituels fêtait son anniversaire de naissance", témoigne sous le sceau de l'anonymat, un autre habitant du quartier. Que s'était-il passé exactement ?

A cette question, l'interlocuteur de Forum des As a confessé son ignorance. " Je ne saurai rien dire avec exactitude, de tout ce qui arrivé à ces trois dames. Ce matin, j'ai juste entendu des gens pleurer. A mon arrivée sur place, je les ai trouvées tout allongées.

Leur maman était complètement dans la tenue d'Adam. Mais on l'a recouverte d'un pagne. Quant aux deux jeunes filles sœurs, elles étaient à moitié dénudées. Juste en sous vêtement. Nous les croyions déjà mortes du fait que toutes étaient immobiles et dans un état d'hypnose totale. Dieu merci, la mère a commencé à bouger à l'arrivée des éléments de la Police nationale congolaise (PNC) dépêchés sur le lieu. Ces derniers les avaient aussitôt conduites dans un centre hospitalier pour une prise en charge médicale", renchérit la même source.

Forum des As


(ROL/BTT/PKF)