Suite à l’insécurité liée au conflit armé récurent en République Centrafricaine, le Haut-commissariat des Nations-unis pour les réfugiés a examiné dernièrement la question du retour volontaire de plus de 3000 réfugiés centrafricains sur un total de 172.768.000 qui vivent en République démocratique du Congo. C’est ce qu’atteste un communiqué final lu par Mme Berte Zinga, le secrétaire permanent de la commission nationale pour les réfugiés.

Pour sa part, le vice-Premier ministre intérimaire et en charge de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo, a précisé, au nom du gouvernement congolais, que la République démocratique du Congo a fourni des efforts en faveur de « nos frères désireux de rentrer dans leur pays ».

Par ailleurs, Basile Olongo a fait savoir que la RDC mettra tout en œuvre pour traduire en acte les recommandations formulées à l’issue de ses assises afin de favoriser le retour des réfugiés centrafricains qui ont librement consentis leur rapatriement. Ensuite, il a profité de l’occasion pour solliciter l’accompagnement de la communauté internationale dans ce processus, particulièrement dans la mobilisation des ressources nécessaires pour la mise en œuvre effective des opérations de rapatriement, de l’intégration de relèvement communautaire ainsi que de la réhabilitation de l’environnement dans les zones d’accueil.

Un accord a été signé dans le but de sceller cette convention entre les trois parties.

Gisèle Mbuyi/MMC


(GM/SNK/Yes)