Les supporters ont fondu en larmes. La déception était lisible sur le banc de touche congolais. Florent Ibenge a été très déçu parce-que son équipe méritait mieux. A la conférence d’après-match, il a extériorisé le sentiment profond qu’il ressentait en lui. Il pense déjà à l’évaluation de cette campagne et puis à sa décision finale.

« J’ai fait 4 ans. J’ai besoin de me reposer. Je n’avais que 9 jours de repos pendant mes vacances. Maintenant, on discuter calmement », a expliqué le sélectionneur de la RDC visiblement submergé par l’amertume.

Le sujet de son départ, il l’a éludé intelligemment. Trois journalistes y sont revenus mais le coach est resté imperturbable. Dans ses réponses, on a senti qu’il n’a plus le coeur à l’ouvrage. Même s’il n’a pas dit ouvertement adieu à l’équipe nationale, le coach veut tourner la page.

« Il faut s’assoir, évaluer et puis tirer les conclusions. La défaite est là. Il faudrait réfléchir tranquillement pour prendre la décision », explique-t-il.

Sur le match, Ibenge affirme que son équipe a encaissé très tôt sur une erreur d’inattention mais aussi la rentrée a été timide.

« Il nous a manqué du rythme. On a fait le changement. L’allure de l’arbitre nous a poussé à sortir Mulumbu sinon il devait avoir un carton rouge comme il avait déjà un jaune. On a fait monter Bolasie et Elia pour faire souffler le vent sur les côtés. On a fini le match bien meilleur que les malgaches. On a été dominateur pendant la prolongation, on avait le match en mains. Mais, malheureusement, on n’a pas marqué. On a raté les deux tirs au but, c’est aussi ça le football », a indiqué Ibenge.

L’autre question qui est revenue sur la bouche des congolais, c’est l’arbitrage. Le sifflet marocain, Nourridine El Jaafari a été médiocre.

« Les joueurs se sont largement pleins. Quand vous avez l’impression qu’il y a de l’injustice, il ne faut pas s’attarder sur ça. Nous avons passé tous les temps à dire aux joueurs de jouer et d’arrêter de se plaindre », a précisé le sélectionneur de la RDC.

A la fin du match, Ibenge n’a ’na pas hésité d’aller saluer le bourreau de son équipe. « Je suis un compétiteur. Je suis allé saluer l’arbitre. Je l’ai trouvé moins bon que comme d’habitude. Sur l’action de Bolasie, il y avait penalty mai bon ».

Ouragan Fm/Footrdc.com


(Yes)