Le suivi strict des contacts et la coopération des populations locales a concouru à « l’évolution positive de l'épidémie à virus Ebola au Nord-Kivu ». C'est ce qu'a affirmé vendredi dernier, la coordination de la riposte contre cette maladie, à 
l'issue de l'évaluation mensuelle de la situation de la maladie, à Goma, a indiqué la radio Okapi.
Selon la source, le Coordonnateur général de la riposte, Dr. Aruna Abedi, « contrairement à ce qui s'est passé, où dans une même famille, vous pouviez avoir dix cas, quinze cas, maintenant c'est un cas».

« Ce sont des cas parfois incontrôlés au niveau de la famille à savoir des gens parfois qui ont refusé d'être vaccinés, 
des gens qui échappent au suivi des contacts. Ce sont ces cas-là que nous sommes en train de gérer, a souligné le Dr Aruna. 
Pour lui, la situation est en train d'évoluer d'une façon positive, et il estime que 
d'ici peu, si les moyens nécessaires seront disponibilités, il y a moyen d'espérer arriver bientôt à la fin' de cette épidémie».

Toutefois, il a fait savoir qu'il y a des poches de résistance qui posent des problèmes, comme à Muchanga, à Butembo, à Beni. « Ce sont ces poches de résistance qui posent des problèmes, comme à Muchange, Butembo, à Beni. « Ce sont des poches de résistance-là qui freinent l'élan de la riposte aujourd'hui. Mais, d'une manière générale, il y a la grande majorité de la population qui commence à comprendre que la maladie est là, qui commence à collaborer et qui commence à travailler ensemble avec nous. Et, si elle continue à s'engager davantage, je pense, dans peu de temps, nous allons arriver au terme de cette épidémie », croit 
savoir Dr Aruna Abedi.

Rappelons que lors de son séjour de travail au Nord-Kivu, le. Secrétaire d'Etat britannique au développement international, Rory Stewart avait encouragé les partenaires de la RDC à se mobiliser davantage pour éradiquer l'épidémie d'Ebola, 
au risque de déstabiliser toute la région. Il avait fait cet appel, vendredi 5 juillet, à la réunion mensuelle conjointe d'évaluation de la riposte contre Ebola.

Situation épidémiologique

Treize nouveaux cas confirmés de maladie à virus Ebola ont été notifiés jeudi 
dernier, dont quatre à Beni, deux à Butembo, deux à Katwa, deux à Kalunguta, 
un à Biena, un à Mabalako au Nord-Kivu et un à Mandima en Ituri, avait rapporté le ministère de la Santé dans son bulletin sur la situation épidémiologique. 
Selon la source, un agent de santé, vacciné, figure parmi les nouveaux cas confirmés de Beni.

Le cumul des cas confirmés et probables parmi les agents de santé est de 
128, soit 5 % de l'ensemble des cas confirmés et probables dont 40 décès. Il y a eu également huit nouveaux décès de cas confirmés, dont deux décès communautaires (un à Butembo et un à Mandima) et six survenus aux centres de traitement d'Ebola (CTE), dont trois à Beni, deux à Mabalako et un à Katwa. Par ailleurs, onze patients ont été guéris et sortis des CTE, dont sept à Mabalako, trois à Katwa et un à Beni. Depuis la déclaration de cette épidémie d'Ebola, le 1er aout 2018, le cumul 
des cas est de 2.382, dont 2.288 confirmés et 94 probables. Au total, il y a eu 1.606 décès (1.512 confirmés et 94 probables) et 666 personnes guéries.

Actuellement, 420 cas suspects sont en cours d'investigation. Les données présentées 
dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives. La RDC a déjà vacciné 150.556 personnes parmi lesquelles les prestataires de soins, les contacts et les contacts des contacts des malades.

Mamie Ngondo/L’Avenir


(ROL/PKF/Yes)