Herman De Croo (83 ans) a passé près de 51 ans au Parlement belge. Longtemps membre du gouvernement du Royaume de Belgique, il s’est créé plusieurs amis en RDC, et a toujours eu de nombreux contacts avec des hautes  personnalités congolaises chaque fois qu’il visite Kinshasa.

A 24 heures de l’élection du bureau définitif du Sénat, après le départ du président Léon KengowaDondo resté près de 12 ans à la tête de la chambre Haute du parlement congolais. Il s’agit d’un moment particulier, a relevé l’homme d’Etat belge.

Léon Mamboleo, doyen des sénateurs et Herman De Croo ont saisi cette occasion, pour parler de la technique électorale particulièrement des élections des sénateurs par les députés provinciaux, et du pourcentage des sénateurs de la dernière législature réélus, soit 10% seulement. Ce qui pose parfois des questions, selon lui.

En réponse à une question sur la situation politique en RDC, le ministre d’Etat belge a fait valoir que la Belgique est toujours intéressée à aider le Congo, pays souverain dans le cadre de la coopération bilatérale.

« Nous sommes à Bruxelles, une capitale des rencontres remarquables, avec le plus grand nombre d’ambassades des pays au monde, un lieu des rencontres, siège de l’Union européenne, de l’OTAN, » a-t-il dit, avant de vanter les relations anciennes entre la Belgique et son ex-Colonie.

Dans ce cadre, Herman De Croo a précisé que la Belgique veut assumer sa contribution au renouveau en RDC, en dépit des défis énormes liés notamment à une démographie galopante.

La Belgique qui est un des pays importants au sein de la Banque mondiale, 6 fois membres du Conseil de sécurité, cette place privilégiée peut aider à l’amélioration de la situation économique, financière et humanitaire, a fait savoir le ministre d’Etat belge.

ACP


(TN/Rei/GW/Yes)