Cette campagne a été axée sur le thème: «Etat des lieux des réformes des entreprises sur l’assainissement du climat des affaires». Au premier jour, les travaux ont porté sur la problématique d’accès aux crédits et aux assurances pour les investisseurs alors que le second jour a abordé divers thèmes, notamment l’usage du numérique dans la création d’entreprise, les réformes sur la justice commerciale et la fiscalité ainsi que les petites et moyennes entreprises en RD-Congo. En organisant ces deux journées, l’ANAPI s’est donnée de garantir la diversification de l’économie RD-congolaise, de lutter contre la pauvreté et de doter le pays d’une classe moyenne dynamique. La culture entrepreneuriale et l’amélioration du climat des affaires, sont les chemins inéluctables pour y arriver.

Ainsi, l’ANAPI, en marge de ces deux journées, s’est déployée en vue de susciter la culture entrepreneuriale dans le chef des étudiants dans l’optique d’en faire des créateurs d’emploi et non des demandeurs ni quémandeurs. A leur disposition, l’ANAPI, par le biais des différents panels, a mis des informations relatives aux réformes entreprises pour assainir le climat des affaires en RD-Congo. L’on a notamment évoqué l’assouplissement des procédures de création d’entreprise avec la mise en place d’un guichet unique et la révision à la baisse des frais nécessaires pour monter une start-up. Ces frais sont fixés à USD 80 pour les entreprises et USD 30 pour les établissements.

A cette même occasion, l’ANAPI, en plus d’expliquer les nouvelles procédures de création d’entreprise, a rassuré les jeunes, attirés par l’entrepreneuriat, de son accompagnement et de la facilitation de l’Office de promotion des PME au Congo ainsi que du Guichet unique de création d’entreprise.

Les Directeurs généraux de ces trois entreprises publiques ont eu des échanges très profonds avec les participants à ces journées de sensibilisation, organisées avec le concours d’Essor, programme britannique qui accompagne le gouvernement RD-congolais pour assainir le climat des affaires par des réformes idoines.

Laurent Omba/AfricaNews


(TN/Rei/GW/Yes)