Cela fait pratiquement 1 an jour pour jour depuis que cette annonce officielle a été faite sur la 10e épidémie de la maladie à virus Ebola en Rdc. Avec sa vitesse de transmission, la fièvre hémorragique à virus Ebola avait été déclarée urgence de portée mondiale par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En effet, une nouvelle équipe multisectorielle de riposte dirigée par le Dr Jean-Jacques Muyembe s’active d’avantage pour éradiquer cette épidémie.

Pour ce faire, le Dr Muyembe a réuni jeudi 1er août 2019, dans son quartier général de l’Hôtel Karibu, tous les partenaires traditionnels. Et pour la première fois les représentants locaux de la société civile et de gouvernement provinciaux ont été associés.

En effet, pour ce plan trimestriel, sa spécificité est qu’il prend en compte les caractères multisectoriels de l’épidémie telle que l’a désiré le Président de la République.

Une forte délégation de la riposte contre la maladie à virus Ebola séjourne à Goma pour réfléchir sur des moyens efficaces d’éradiquer le plus rapidement la maladie à virus Ebola.

Après la découverte du 2e cas dans la ville de Goma, les équipes se hâtent de rompre la chaine de contamination car la situation reste préoccupante comme l’a déclaré le Dr Jean-Jacques Muyembe.

« La situation est préoccupante, parce que cet employé est décédé un jour après son admission à l’hôpital, ce qui veut dire qu’il était arrivé dans un état très grave et très tard », a souligné le secrétaire exécutif chargé de la riposte contre Ebola, le Dr Jean-Jacques Muyembe.

Il a par ailleurs fait remarquer que suite à ce cas, il y aura beaucoup de cas confirmés et cela s’explique par le fait que le malade est resté longtemps dans sa famille, et il a eu beaucoup de temps pour infecter les membres de sa famille.

Suite à cela, il appartient à l’équipe de détecter tous les contacts et de les vacciner et de continuer à les surveiller. Notons par ailleurs que, la population de cette contrée est dans la panique, mais le Dr Muyembe les a rassuré que la situation est redevenue normale et que la population doit demeurer vigilante en observant les règles d’hygiène.

Pour l’instant tous les cas suspects ont été transférés au centre de traitement d’Ebola à Goma. Et ledit quartier est sous surveillance du contrôle médical, car les équipes de vaccination sont à pieds d’œuvre dans cette contrée de la province de l’Est du pays.

Et pendant ce temps, après avoir fermé sa frontière dans les avant-midi de ce jeudi, suite à la présence d’un nouveau cas confirmé d’Ebola dans la ville de Goma, les autorités rwandaises ont finalement rouvert la frontière Gisengi reliant la ville de Goma au Rwanda.

Pour rappel, au total il y a eu 1.813 décès et 776 guéris.

Gisèle Mbuyi


(GM/SNK/Yes)