Un communiqué de la direction provinciale de la Société congolaise des droits d’auteur et des droits voisins (SOCODA) pour le Kasaï Central annonce qu’elle procédera bientôt à la campagne de recouvrement forcé de ses redevances auprès des assujettis, pour l’exercice 2017, 2018 et 2019.

Selon ce communiqué, cette campagne vise les utilisateurs des œuvres d’esprit et les vendeurs des appareils diffuseurs des sons, ainsi que les vendeurs des supports CD, DVD, des cartes mémoires et des cinés-vidéo, précise la source.

Les droits d’auteurs, comme le nom l’indique, revient aux auteurs et compositeurs des œuvres de l’esprit. Ce qui révolte plus d’un cependant, c’est le fait que ceux-ci n’en jouissent pas. Il est souvent reproché le manque de transparence dans le chef des personnes qui gèrent ces taxes qui s’enrichissent au détriment des bénéficiaires.

A telle enseigne que beaucoup d’artistes congolais préfèrent adhérer à des sociétés de protection des droits basées hors du pays où ils trouvent leur compte. Beaucoup d’artistes congolais meurent pauvres. Lorsque l’un d’eux tombe malade ou meurt, l’on lance des appels pour leur venir en aide alors qu’ils génèrent beaucoup d’argent.

Boni Tsala T.


(BTT/PKF)