Le diocèse de Boma au Kongo-Central est dans la fièvre de la célébration, prévue ce dimanche 11 août, du jubilé d’or (50 ans) de l’ordination sacerdotale de l’actuel doyen de ses prêtres, M. l’Abbé Antoine-Vital Mbadu Kwalu.

Né en 1942, le Doyen Mbadu Kwalu qui a été ordonné prêtre en août 1969 en la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption dans la ville de Boma est docteur en Théologie biblique.

Après l’étape de Boma, de retour en Belgique où il s’est intallé depuis plusieurs années, l’Abbé Mbadu Kwalu célébrera une autre messe à Kinshasa où se trouvent également de nombreux originaires du diocèse de Boma.

On ne sait pas où se déroulera cette activité de prière mais l’on croit qu’il s’agira de « Nzo Dikanda », la procure dudit diocèse situé à la 1ère rue dans la commune de Limete.

« Tous mes aînés dans le sacerdoce m’ont précédé dans la maison du père Céleste », a déclaré avec beaucoup de remords l’abbé jubilaire qui a eu de grands amis parmi ceux-ci.

S’exprimant à l’ACP sur le bilan de ses cinquante ans de sa vie sacerdotale, il a évoqué sa participation active et engagée dans le diocèse de Boma et à la formation des prêtres en sa qualité de recteur du grand séminaire Abbé Ngidi (philosophât) pendant plusieurs mandats, la fondation de la paroisse « Maman ya Luzingu » (Mère de la vie) dont il est le premier curé et la fondation d’une congrégation religieuse de la Famille des Messagers de l’Agneau (FMA).

Pour l’Abbé Mbadu Kwalu, la formation des prêtres, « tâche qui l’avait passionné ». Ainsi évoque-t-il son pèlerinage à Lourdes en France pour « offrir ce ministère à Marie, mère de Jésus ». Il se rappelle aussi avoir mobilisé la jeunesse dans l’église à travers les chants liturgiques de qualité, complétement inculturés dont il était parmi les compositeurs.

Néanmoins il déplore la disparition de plusieurs de ses confrères, ses aînés parmi lesquels ses amis déjà décédés. « Tous mes aînés dans le sacerdoce m’ont précédé dans la maison du père Céleste », pleure-t-il.

Parmi ses grands ami, M.l’Abbé Pierre Maduka ma Ngoma, mort il y a quelques mois. Jeunes abbés, ils ont été les premiers prêtres congolais à diriger le Groupe scolaire Muanda (GSCOM).

M. l’Abbé Mbadu Kwalu a composé plusieurs cantiques et a contribué avec feu Mgr Joachim Mbadu Kinkhela Kupika, Evêque émérite du diocèse de Boma, lui aussi décédé il y a peu, à la réforme de la liturgie dans ce diocèse avec des cantiques dont les mélodies et les rythmes ont inspiré et continuent d’inspirer plusieurs compositeurs. Parmi ces cantiques, celui de l’ascension intitulé« Nzambi ke telema na kati ya ba mbokela».

A cela s’ajoute le rite de la messe en kikongo et en kiyombe, langues utilisées dans ce diocèse qu’il a innové avec certains de ses confrères et sans oublier avec les séminaristes.

Boni Tsala


(BT/GW/Yes)