Ayant emboité les pas aux personnalités politiques, les représentants de confessions religieuses qui sont intervenus au troisième jour des consultations formelles lancées mercredi dernier, se sont engagés vendredi 09 août 2019 en faveur de la moralisation de la vie politique, de la pacification de l’Est en proie à l’insécurité et à l’épidémie d’Ebola ainsi que de la mobilisation des fonds avec un budget social.

Ces recommandations ont pour finalité de concourir à influencer positivement les politiques, mais également, le comportement des personnalités qu’il faut à la place qu’il faut.

C’est l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), qui, prenant la parole au nom des délégués de l'église catholique, l'église orthodoxe, les églises de réveil, l'armée du salut, les églises autochtones, la communauté islamique, a fait l’écho de leurs desiderata devant le Chef de l’Exécutif, lui demandant de travailler avec son équipe dans l’esprit de l’amélioration du social des Congolais, de la prise en compte des besoins fondamentaux de la population, de garder un contact permanent avec les forces vives.

Selon le chronogramme officiel, le chef du gouvernement attendu a reçu également deux délégations des femmes, deux de la jeunesse et deux autres constituées des personnes vivant avec handicap.

Parmi les délégués des groupes de pression, celle des forces vives n’a pas été représentative.

Le coordonnateur national de la nouvelle société civile congolaise, Jonas Tshiombela, a décliné l'invitation, arguant que si ces consultations ont permis au Front commun pour le Congo (FCC) et au Cap pour le changement (CACH) d'être fixés sur le fil conducteur et le profil des ministrables, la société civile ne fera qu'une simple figuration et accompagnatrice des agendas cachés des autres.

Les compromis ont déjà été trouvés par les deux coalitions au pouvoir (FCC-CACH) qui ont signé, le 29 Juillet dernier, un accord de partage des postes ministériels. Parmi les 65 membres du gouvernement, 42 seront issus du FCC et 23 du CACH, a-t-il rappelé.

La phase des consultations officielles s’est avéré la plus courte possible. Sylvestre Ilunga a promis de transmettre au président de la République, Félix Tshisekedi, la première mouture de la composition de son gouvernement, le mardi 13 août prochain. Il a remis mercredi 7 août les outils de travail pour la désignation des candidats aux différents ministères.

Raymond Okeseleke


(ROL/GW/Yes)