Dans de rares cas, il arrive qu’il migre dans l’organisme et se loger dans la circulation sanguine, ce qui peut provoquer d’importants dégâts. Suite à de nouveaux signalements, l’Agence du médicament (ANSM) a appelé à la vigilance dans un communiqué.

C’est un bâtonnet souple, de la taille d’une petite allumette, inséré sous la peau au niveau du bras. L’implant contraceptif Nexplanon est le mode de contraception choisi par chaque année par des femmes.

Un risque très rare donc, mais qui expose les femmes concernées à de graves conséquences. Il peut s’agir de lésions neuro-vasculaires au niveau du site d’insertion, se manifestant par des fourmillements ou des troubles de la sensibilité dans la main, mais aussi de symptômes respiratoires et/ou de douleurs cardiothoraciques.

Dans la majorité des cas, l’implant a pu être facilement retiré. Mais plusieurs patientes ont dû subir une opération chirurgicale lourde.

«La prise en charge peut s’avérer complexe, ce d’autant que l’implant est retrouvé tardivement. Il est donc primordial de l’extraire rapidement après la migration», souligne un compte rendu de l’ANSM daté de février 2019 révélé par Le Parisien.

Raymond Okeseleke L.


(ROL/PKF)