L’assassinat de deux élèves finalistes du primaire à Masisi au Nord-Kivu n’a pas laissé indifférente la présidente de l’Assemblée nationale.

Jeanine Mabunda a aussitôt réagi sur son compte tweeter en ce terme : « c’est avec grande tristesse que j’ai appris l’ignoble assassinat de deux élèves finalistes du primaire à Masisi au Nord-Kivu, suite à une incursion d’un groupe armé dans leur classe. C’est un crime abject que je condamne avec la plus grande fermeté, une école est un sanctuaire », a-t-elle dit en substance.

La patronne de la Chambre basse du parlement  a présenté à cet effet ses condoléances aux familles éplorées, puis elle a demandé à l’exécutif national de veiller à la sécurité des enfants et de traduire en justice les auteurs de ce double meurtre et bien d’autres.

« Je présente mes condoléances aux familles endeuillées et appelle le gouvernement à tout mettre  en œuvre pour protéger tous les enfants, en particulier les élèves en terminale primaire et secondaire dans les zones d’insécurité et à traduire en justice les auteurs de ces actes innommables ».

Et de souligner une fois de plus que l’école ne devrait pas être prise pour un sanctuaire.

Ces deux élèves finalistes ont perdu leur vie alors qu’ils passaient les épreuves du test national de fin d’études primaires(Tenafep).

Gisèle Tshijuka


(GTM/PKF)