Ils sont en croisade dans l’ancienne Province orientale démembrée. Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde et le ministre des Droits Humains, André Lite ont entamé une mission de pacification dans la région.

Les deux membres du gouvernement central sont arrivés mardi 01 septembre à Watsa, une des étapes les plus importantes de leur périple. A la presse, le VPM Kankonde a indiqué que la délégation gouvernementale arrive dans cette ville du Haut-Uele pour s’imprégner des réalités et les conditions de vie de la population.

Dans la zone, des heurts violents avaient éclaté tout récemment entre les forces de l’ordre et les creseurs artisanaux. A la base, la revendication des autochtones d’exploiter de l’or dans un carré appartenant à Kibali Gold Mine. Un problème qui cristallise la tension aujourd’hui. « Il faut vite éteindre le feu », a expliqué un notable.

Fils et élu du coin, André Lite connaît mieux le dossier et peut amener toutes les parties à une solution consensuelle. Trois problèmes sont donc à l’ordre du jour. La problématique de la cohabitation pacifique entre les investisseurs miniers et les creseurs artisanaux, l’insécurité dans la région mais surtout la problématique Mbororo et la population locale.

D’après les orientations leur données par la hiérarchie, Kankonde et Lite doivent se conformer à la vision du chef de l’État qui souhaite favoriser la paix durable dans l’Est du pays; rendre le climat d’affaires de plus en plus favorable; mettre en place un budget conséquent 2021 pour besoin communautaires; mettre fin aux violences et lancer définitivement l’Est du pays sur le chemin de développement; relancer le processus de désarmement, de la démobilisation et de réinsertion communautaire; mettre fin à l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele; renforcer les effectifs militaires de façon à sécuriser durablement la population de cette partie de la république frontalière avec la Centrafrique.

D’ailleurs, « l’idée d’un plan Marchall pour cette partie du pays n’est pas non plus à exclure », a-t-on laissé attendre.

Un panel de solutions donc du chef de l’État donné au VPM de l’Intérieur pour imprimer une nouvelle politique sécuritaire dans l’Est du pays.

Avec ce canevas bien défini, Gilbert Kankonde et André Lite mènent cette mission spéciale dans l’Est du pays avec des objectifs précis pour garantir un retour rapide de la paix dans la région. La caravane de la paix est passée par Kisangani, maintenant c’est Watsa.

Raymond Okeseleke


(ROL/PKF)