Pierre Mutanga, ce proche du Président de la République et  membre de la Maison civile du chef de l’Etat, est placé depuis jeudi sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale de Makala, il est soupçonné par la police judicaire congolaise d’être le responsable de la milice de Kingabwa, formant ainsi quelques jeunes de la commune de Limete à la formation « militaire » afin de défendre le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Selon L’ONG  Association congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ),  Pierre Mutanga, Directeur administratif à la Maison civile du chef de l’Etat et également abbé de diocèse de Tshilumbe est placé sous Mandat d’arrêt provisoire (MAP) à la prison centrale de Makala depuis 2 jours par la justice militaire pour notamment entretien d’un mouvement insurrectionnel dénommé  « force reste à la loi», a indiqué dans un tweet le président de l’ACAJ, l’avocat George Kapiamba.

Dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux, ces hommes disaient être d’un groupe dénommé ‘Gardiens de la paix ‘ et clamant vouloir assurer la sécurité du Président de la République, a-t-il poursuivit.

Pour rappel, la police avait annoncé, une semaine plutôt, le démantèlement d’un groupe insurrectionnel dans un quartier industriel de Kingabwa, dans la commune de Limete en plein Kinshasa.

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi) avait mis en garde toute personne qui tenterait de lui faire porter le chapeau de l’affaire, et rejette toutes ces accusations.

Gisèle Mbuyi


(GMM/PKF)