L’Agence congolaise de presse (ACP) qui évoque ce tête-à-tête entre le chef de l’Etat congolais et la délégation des professeurs de deux universités rapporte que cette équipe composée des délégations de professeurs de l’Université pédagogique nationale (UPN) et de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), sur les revendications à la base des grèves généralisées observées depuis plusieurs mois au sein des établissements universitaires, était venue « lui soumettre un train des réclamations longtemps restées sans solution. »

Forum des AS qui relaye la même information titre : « Tête-à-tête Fatshi-Profs : Gare aux solutions partielles ! ». Ce quotidien note que des « voix s’élèvent pour exhorter le chef de l’Etat à aborder les problèmes de manière holistique plutôt que de procéder au cas par cas, comme il a commencé à le faire avec les professeurs de l’Unikin et de l’UPN. »  Forum des AS qui rappelle que depuis la reprise officielle des cours dans les universités et instituts supérieurs de la République démocratique du Congo, après la levée du confinement dû à la Covid-19, « les activités académiques restent, en effet, paralysées dans plusieurs établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU). Au parfum de cette situation qui fait planer l’ombre de l’année blanche dans ces universités, Félix Tshisekedi s’est résolu à parer au plus pressé. » Une demi-mesure qui ne plait pas à ce tabloïd.

Le Phare, quant à lui, se penche toujours sur l’enseignement mais au niveau élémentaire. Le journal évoque un incident qui a eu lieu sur le Lac Maï Ndombe et titre : « Lac Maï-Ndombe : aucun finaliste de l’Exetat n’est mort. » La nouvelle de la mort, par noyade, dans le Lac Maï-Ndombe , de deux élèves finalistes de l’Examen d’Etat, élèves de l’Institut Beleke 1, a circulé avec persistance, pendant une bonne partie de la journée d’hier, dimanche 6 septembre 2020, provoquant un terrible choc dans le secteur de l’enseignement primaire et secondaire, écrit ce journal.

C’est finalement en fin d’après-midi que le démenti est tombé, poursuit le confrère. Les deux élèves donnés pour mort, à savoir François Ntikala et Mbokolo Mpeti, ont réussi à s’accrocher à la pirogue qui venait de se renverser sous la poussée de vague, rapporte ce journal en citant le récit du démenti du gouverneur de la province de Maï-Ndombe. Cette pirogue a « dérivé jusqu’à plusieurs dizaine de mètres du lieu du naufrage, pour aller finalement échouer au village Ipeke. », peut-on lire encore dans ce journal.

Dans un registre purement économique, Forum des AS revient en titrant : « Exonérations fiscales : un faux procès contre le ministère des Finances. » Une vingtaine de textes légaux et réglementaires octroient des exemptions en RDC, fait remarquer ce quotidien. Et « ces  textes légaux et réglementaires accordent des exonérations. Ce n'est pas le fait du ministère des Finances. Les exonérations viennent des ministères sectoriels. Selon l'article 174 alinéa 3 de la Constitution, il ne peut être établi d'exemption ou d'allègement fiscal qu'en vertu de la loi. », précise ce média.

Dido Nsapu


(DNK/PKF)