Mazembe, V. Club, DCMP, Renaissance du Congo… Chaque saison, des clubs congolais se plaignent de plus en plus des départs « irréguliers » de leurs joueurs influencés par des agents sportifs. L’année dernière, les dirigeants Mazembe ont vu Meschack Elia et Ben Malango s’engager respectivement pour Young Boys (Suisse) et Raja Casablanca (Maroc) contre leur volonté. Ces deux litiges sont d’ailleurs toujours sous examen à la FIFA. Glody Likonza vient de présenter des excuses au président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, après avoir été accusé de vouloir rejoindre irrégulièrement un club angolais à partir de Kinshasa.

Les dirigeants de V. Club ont également déploré une « traversée nocturne » du fleuve Congo d’un certain nombre de ses cadres pour rejoindre des clubs marocains via Brazzaville.

C’est contre tous ces problèmes que la Fédération congolaise de football association (FECOFA) a, dans un communiqué signé le 7 septembre, par son président Constant Omari et son secrétaire exécutif adjoint Rainier Patrick Mangenda, rappelé l’application stricte du règlement de statut et du transfert du joueur, tout en dénonçant l’ « activisme nocif » des « pseudos agents sportifs» constaté ces derniers temps.

« Les joueurs sont des sociétaires des clubs. Ils n’appartiennent pas aux individus », précise l’organe faitier du football congolais qui rappelle en outre que les agents étrangers ne peuvent exercer dans l’espace des championnats congolais que s’ils détiennent une autorisation expresse de la FECOFA. Les agents locaux, à leur tour, sont tenus au strict respect de la réglementation de la FIFA sur les intermédiaires de football et les contrevenants devront se voir retirer la carte d’agent de joueur délivrée par la FECOFA.

L’organisatrice du football nationale a promis de publier dans les prochains jours, la liste des agents autorisés à exercer en RDC.

Socrate Nsimba


(SNK/PKF)