C’est dans un plaidoyer rendu public mardi 8 septembre, que les Sénateurs de la ville de Kinshasa, ont envisagé le transfert du marché central pour son implantation dans l’enceinte de la Fikin. Une autre façon de simplifier les trafics routiers unidirectionnels avec des embouteillages monstres.

Le document est intitulé « Transfert du Marché central de la Gombe à la Fikin ». Ce principal lieu de négoces de la capitale, a besoin de plus d’espace pour accueillir les vendeurs et les acheteurs devant incarner cette hauteur démographique.

Le centre ville de Kinshasa se retrouve fort opportunément au lieu actuel de la Foire internationale de Kinshasa, non seulement le principe de ‘zone neutre d’apartheid territorial’ a perdu tout son sens depuis le 30 juin 1960.

Ainsi, conformément à la vision de « Nouvelle ville de Kinshasa » à construire dans le cadre du projet baptisé ‘Master Plan KIN 36’, la logique urbaine refusée en 1967 dans le cadre du ‘Plan Régional’ s’impose aujourd’hui, celle de voir le Marché central de la ville être installé au centre de la ville, c-à-d à l’endroit où se trouve la Fikin, ont expliqué les signataires du document.

Selon les concepteurs dudit document, cette délocalisation va remédier au problème de déplacement quotidien de la population Kinoise, de la cité vers la commune de la Gombe, pour raison d’achat et de vente. En dépit de cela, le Marché central, représentent 8,1% de motif de mobilité urbaine. « Le Marché central à la Fikin au cœur de la ville, permettra d’organiser le polycentrisme de mobilité urbaine, donc l’atténuation des trafic routiers unidirectionnels avec des incessants embouteillages, de la cité vers la Gombe en début de journée et de la Gombe vers la Cité en fin de journée, précisent-ils.

Il sied de signaler que dès que le projet est approuvé, il aura le mérite d’ouvrir l’opportunité de créer d’autres marchés pour 3 provinces à savoir : La ville de Kinshasa, le Grand-Bandundu et le Kongo central. Le nouveau Marché central de Kinshasa sera le terminus à meilleure accessibilité des routes de production agro-alimentaire du Grand Bandundu, du Kongo central, notamment par le train via le voisinage immédiat de la gare ferroviaire de Matete, ont martelé ces élus de Kinshasa.

C’est dans cette perspective, indique le plaidoyer, que la ville de Kinshasa va pouvoir ouvrir un vaste centre commercial au cœur de ladite ville, intégrant ainsi l’échangeur de Limete et la possibilité d’y aménager des galeries marchandes, et aussi la Gare ferroviaire de Matete pour des entrepôts et autres structures de stockage des biens alimentaires, ainsi que les mini-ports de pêche, entre Masina et Kingabwa, avec entrepôts frigorifiques et halls de vente en gros des poissons frais ou fumés, ainsi de suite.

Ces élus de Kinshasa désirent faire de la Gombe une zone d’éco-tourisme urbain, raison pour laquelle, ils estiment que la délocalisation de la Foire internationale de Kinshasa vers le lieu où se trouve actuellement le Marché central apportera des avantages dans la capitale congolaise. « Cela est relatif à la modification de l’agencement des espaces fonctionnels de la ville. La délocalisation facilitera aussi l’aménagement d’une cité des loisirs et des activités récréatives, où la Fikin rencontrera à la fois le jardin botanique du Parc De Boeck, avec ses espaces en plein air des expositions et sa grande salle des spectacles, le jardin zoologique de Kinshasa. La grande salle de théâtre du Zoo, les terrains sportifs voués au tennis et la possibilité d’y ériger la Bibliothèque Nationale de la RDC ».

Le sénateur Didier Mumengi, celui qui dirige ledit groupe de 8 sénateurs, invite la population Kinoise à soutenir ce grand projet urbain, qui représente la colonne vertébrale de la « Nouvelle ville de Kinshasa », avec un désir de corriger les inégalités territoriales héritées de la colonisation, révolutionner la géographie urbaine de la capitale et donner à la ville, le support de son développement local intégré et durable.

Le Marché central a été crée à l’époque pour contenir 3500 vendeurs, et aujourd’hui il contient plus de 20.000 vendeurs, dans un espace de 90.000 m2, selon le document. Il est signalé que depuis l’époque coloniale, jusqu’à ce jour, le Marché central a connu déjà 5 délocalisations à travers la ville de Kinshasa.

Gisèle Mbuyi


(GM/DNK/Yes)