Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu, archevêque métropolitain de Kinshasa, a recommandé aux agents pastoraux à sortir de l’ancien esprit du travail en solo pour celui de la collégialité dans l’accomplissement de la mission évangélisatrice de l’Eglise, à l’occasion de la publication, samedi, à la paroisse Saint Joseph dans la commune de Kalamu, du document intitulé : «la synodalité et la communion. Options et Directives de la Pastorale de l’archidiocèse de Kinshasa».

Il a également demandé aux agents pastoraux de se l’approprier et les autres options et directives contenues dans les quatre axes ou sections à savoir l’identité chrétienne catholique, pastorale et Mission, les structures pastorales de l’archidiocèse et enfin la prise en charge des actions évangéliques.

Pour le cardinal Ambongo, ce document doit servir de directives dans la pastorale à l’archidiocèse de Kinshasa dans le but de l’accomplissement de la mission ecclésiale comme principe fondamental des actions pastorales à réaliser.

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a invité les chrétiens catholiques à prendre conscience chacun, de son identité et de ne jamais le diluer dans n’importe quel contexte.

Selon lui, l’identité chrétienne est forcément missionnaire et oblige à faire des familles lieu où l’on s’auto évangélise par la parole de Dieu vécue tandis que le CEVB est un lieu de rayonnement de la chaleur humaine et de témoignages de charité, de vitalité et leurs responsables soumis à des formations.

Il a invité les curés à avoir un œil vigilant sur la pastorale des mariages et leur durée de trois mois de catéchèse et sur celle des enfants à l’âge scolaire qui est dorénavant de deux ans, avant de tirer leur attention sur le sort des couples qui ne communient pas au corps du Christ, à les accompagner.

Il a souhaité que les structures pastorales au centre diocésain pastoral Lindonge soient davantage un bureau d’études et d’animations pastorales à plus d’initiative.

Chaque structure, a-t-il dit, doit prendre son autonomie pour soutenir l’archidiocèse et la mise en œuvre effective du service diocésain de la diaconie et doit s’occuper des pauvres parce que ajoute-t-il, l’Eglise catholique est alliée des pauvres et des abandonnés tandis que la CARITAS est là pour le développement, la production.

Pour revenir à l’identité chrétienne catholique, le cardinal Fridolin Ambongo Besungu a martelé que les écoles primaires catholiques ne doivent avoir que des enseignants catholiques et ils sont d’office des catéchistes et de même qu’au secondaire sauf carence de spécialités et les élèves non catholiques doivent respecter les valeurs catholiques.

Raymond Okeseleke


(ROL/Yes)