Le réseau des femmes des entreprises du Congo, (REFEC) a organisé vendredi dernier dans la salle de conférences du ministère des affaires étrangères, une matinée de la femme d’entreprise axée sur le thème : « congolaises et congolais, levons nous pour défendre les droits des femmes ».

Question de dresser un bilan sur la représentativité de la femme dans les instances de commandement et de prise des décisions au sein des entreprises.

A en croire madame Berthe Akatshi, coordonatrice générale du REFEC, le constat est sans appel car les femmes sont sous représentées dans les instances décisionnelles dans la quasi-totalité des entreprise et dans d’autres institutions du pays.

Et ce, ajoute t- elle, non parce qu’elles ne sont pas compétentes mais pour la seule raison qu’elles sont femmes et on leur prive de participer d’une façon consistante au développement du pays.

«  La parité ou l’égalité que nous brandissons aujourd’hui ne tombera jamais du ciel. Par contre, c’est un défis que chacune de nous doit relever au sein de son milieu de travail par son implication et sa conduite » a déclaré la coordonatrice générale du REFEC invitant les femmes des entreprises à une prise de conscience professionnelle.

Il faut savoir que cette matinée a connu la participation du ministère du genre, famille et enfant représenté par sa secrétaire générale, madame Binuanua qui, à son tour, a exhorté les femmes des entreprises à tenir bon et à ne pas se décourager car le combat poursuivi trouve son fondement dans la constitution.

La matinée de la femme de l’entreprise a connu la participation de plusieurs points focaux genre de plus de 15 entreprises, la délégation de l’ACP, de la société commerciale des transports et des ports (SCPT), de la BCC et de la DGDA.

Cathy Ibandula


(CI/Yes)