« Tshisekedi annule son arrivée à Goma pendant que les ADF tuent à Beni », titre LE POTENTIEL. La nouvelle, écrit-il, et tombée hier à la dernière minute. Annoncé ce mardi 22 septembre  à Goma, le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a annulé sa visite dans le chef-lieu  de cette province pour ses raisons, citant la Radio Top Congo FM, d’ «agenda politique chargé». Pour LE POTENTIEL, ce deuxième déplacement du président Tshisekedi  dans l’Est de la Rdc, mais sans Vital Kamerhe, serait sans doute déterminant pour ce coin de la République qui constitue un électorat non de moindre pour briguer la magistrature suprême.

Pour sa part, « Fatshi annule sa visite à Goma», titre L’ AVENIR. Selon des sources concordantes tant qu’à Kinshasa qu’à Goma, cette annulation est justifiée par l’agenda très chargé du chef de l’Etat, écrit ce journal, à l’instar du notre confrère LE POTENTIEL. Cette information, estime L’AVENIR, risque de plonger tout le Nord-Kivu dans l’inquiétude et le doute, parce que le décor était déjà planté pour accueillir le premier citoyen congolais.

Au sujet du démarrage du forum sur la performance dans la gouvernance de la Nation,  « Ilunkamba : Je crois en l’avenir du Congo ». C’est L’AVENIR qui paraît sous ce titre. Il rapporte : «Tout en croyant en la détermination de tous les Congolais à vouloir accélérer leur marche vers le progrès et le développement, le premier ministre  promet de poursuivre la lutte contre l’impunité aux fins de construire un Congo où les citoyens sont pleinement conscients de leurs devoirs et contribuent activement au développement national, tout en bénéficiant pleinement de tous les droits humains tels que garantis par la Constitution »

Toujours à ce sujet, LA PROSPERITE titre : « Ilunga Ilunkamba en appelle à la conscience collective».

Alors que LE POTENTIEL, en ce qui le concerne titre : « Ouverture à Kinshasa du forum sur la performance dans la gouvernance de la Nation ».

Prévus pour 4 jours, précise-t-il, ces travaux qui réunissent près de 250 participants, visent la conclusion d’un pacte républicain pour augmenter le budget de la RDC. Ils s’inscrivent dans le cadre du changement des mentalités afin de combattre la corruption dans un contexte d’un Etat de droits ».

A propos de la crise dans l’Eglise de Réveil au Congo, LA PROSPERITE titre : «… Le schisme est consommé». Quoi qu’il en soit, souligne ce tabloïd,  le fond du problème n’est plus un secret. C’est la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui risque d’être reprise, puisque celle-ci a été recalée par le Président la République, qui est  la cause de tout ce branle-bas de combat.

Finalement, note encore LA PROSPERITE, le schisme ne surviendra pas cette fois –ci sur fond de divergence doctrinale mais sur fond des intérêts.

Boni Tsala


(BTT/PKF)