L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) a annoncé dans son bulletin de ce matin que le président Félix Tshisekedi a exprimé sa gratitude à tous les partenaires de la République démocratique du Congo qui lui ont apporté leur assistance dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, lors de son intervention par vidéoconférence, à la 75e Assemblée générale des Nations Unies, dont les travaux se sont ouverts mardi à New York aux Etats Unis.

Toujours dans le même ordre d’idée, L’AVENIR ajoute en titrant, « 75e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies : Tshisekedi porte très haut la voix de la RDC ». Selon le confrère de l’avenue du Bas-Congo, le débat général de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies s’est ouvert mardi sur le thème : « L’avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut ; réaffirmons notre attachement collectif au multilatéralisme, faire face à la Covid-19 au moyen d’une réelle action multilatérale ».

Et pour faire entendre la voix de la République démocratique du Congo à la session de cette Assemblée générale des Nations-Unies, écrit le confrère, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a touché plusieurs points notamment celui de la présence de plusieurs groupes armés disposant des moyens qui leur permettent de poursuivre leurs activités. Ces moyens, fait remarquer L’AVENIR, proviennent souvent de l’exploitation illicite des ressources naturelles écoulées, en dehors de la RDC, à travers des réseaux bien établis et, sans aucun doute, avec l’aide de certains souteneurs. A l’en croire, poursuit ce journal, « nous ne pouvons pas, en effet, arriver à neutraliser les groupes armés sans éradiquer leurs sources d’approvisionnement et l’appui que sont ces réseaux et autres souteneurs », a déclaré Félix Tshisekedi.

Dans un autre registre, purement économique, AFRICA NEWS titre : « Le PM Ilunga vante les opportunités de la RD Congo ». Globalement, nous nous efforçons pour assainir le climat général des affaires nécessaires à l’attrait de l’investissement privé tant national que d’origine étrangère, a dit Sylvestre Ilunga Ilunkamba, repris par ce trihebdomadaire.

Pour le chef du gouvernement, relayé par ce média, « la RD-Congo est prête à offrir à ses partenaires indiens des opportunités d’affaires et d’investissements dans les secteurs clés de l’économie ». Sylvestre Ilunga en a parlé mardi 22 septembre, lors de son intervention par vidéoconférence, à la session inaugurale du conclave sur les nouvelles dimensions du partenariat Inde-Afrique dans l’ordre mondial post Covid-19. Le tabloïd précise également que dans son allocution, Sylvestre Ilunga a axé essentiellement son discours sur l’avantage comparatif que la RC-Congo entend mettre au service d’un partenariat commercial et financier mutuellement avec l’Inde.

De son côté, LE POTENTIEL se penche sur le déplacement avorté de Félix Tshisekedi à Goma et titre : « Climat malsain à Goma : les non-dits de l’annulation de la visite présidentielle ». Le confrère de l’avenue Bas-Congo s’interroge si Félix Tshisekedi a-t-il réellement annulé sa visite de la ville de Goma pour « raison d’agenda chargé » ou pour « raison d’insécurité » observée la veille de son arrivée ? On a beau cacher la vérité, l’annulation de la visite du président de la République à Goma conforte, à coup sûr, l’existence d’un climat malsain dans cette partie du territoire national. Outre les tueries perpétrées par les miliciens ADF à Beni, les messages hostiles et autres actes de sabotage étaient signalés au chef-lieu de la province du Nord- Kivu, rapporte LE POTENTIEL. S’il faut ajouter à ce cocktail les propos véhiculés par le porte-parole de l’UNC contre ce voyage, il y a lieu d’affirmer qu’il n’était plus prudent que le chef de l’Etat s’y rende, conclut ce tabloïd.

Gisèle Mbuyi


(GM/DNK/Yes)