« La santé du président national est de plus en plus préoccupante. Nous sommes vraiment préoccupés parce que cette situation ne semble pas s’améliorer », a déclaré Aimé Bonji Sangara, Secrétaire général ai du parti de Vital Kamerhe. Pour l’UNC, on envisage déjà des solutions appropriées au regard de la santé dégradante de son président, selon Aimé Boji.

Directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi, Vital kamerhe a été arrêté le 8 avril 2020 puis condamné en première instance à 20 ans de prison notamment pour « détournement des fonds publics ». Il a interjeté appel et la prochaine audience est fixée au 2 octobre 2020. Il a quitté la prison pour raison de maladie et a été interné dans ce centre de santé de la place, à Kinshasa.

Du côté de son parti, on clame toujours son innocence dans ce détournement des fonds alloués au programme d’urgence dit de « 100 jours » initié par le président de la République, Félix Tshisekedi. « Nous sommes convaincus que Vital Kamerhe, qui est innocent, va retrouver sa liberté. C’est pour cela que nous allons continuer à mener des actions dans ce sens », a ajouté Aimé Boji.

Gisèle Mbuyi


(GM/DNK/Yes)