Depuis plus d’un mois et demi les activités administratives sont paralysées à la division provinciale de la santé de Mbuji-Mayi où  les agents réclament leur prime de salaire.

Le chef de division provinciale de la santé, Dr Nestor Tshiteku, a affirmé que ces agents ont fermé les portes des bureaux ainsi que les dépôts contenant les intrants pour la prise en charge des cas de choléra. Elles sont bloquées par près de mille agents de la santé, qui ont été élagués des listings de paie depuis 2016, 2017 et 2019.

Le Dr Tshiteku et son équipe n'arrivent pas à bien gérer l'épidémie, suite à la fermeture des bureaux qui a paralysée les activités administratives. Une démarche de négociation  a été entamée avec les manifestants mais aucune solution n’a été trouvée.

Le chef de division a par ailleurs laissé entendre que les bureaux sont assiégés par les agents  et ces derniers empêchent l’accès dans des bureaux là où se trouvent les intrants ainsi que les produits de la désinfection dans les ménages.

Il a en outre signalé que ces agents ont aussi superposé plusieurs cadenas sur les portes des dépôts des médicaments et celles des bureaux de la division provinciale de la santé empêchant ainsi les cadres de cette division d'accéder à leur lieu de services et aux intrants pour la prise en charge de cas de choléra.

Sylvie Meta


(SM/PKF)