Alors qu’on le croyait partis des localités de Moliro ou Kalubamba, d’après des sources officielles à Kinshasa, des militaires zambiens n’ont jamais franchi la frontière congolaise pour regagner la Zambie. C’est le constat fait par plusieurs responsables de la province du Tanganyika, notamment le vice-président de l’Assemblée provinciale.

"D'après le constat fait par le ministre de la Défense qui était descendu sur place, les Zambiens sont toujours là. », a déclaré Alvard Luvuli Kuluta chez nos confrères de 7SUR7.CD. Ce responsable adjoint de l’organe délibérant du Tanganyika confirme que ces éléments de l’armée zambienne qui occupe les territoires congolais depuis mai 2020 ne sont pas rentrés chez eux. « Ils n'ont pas franchi la frontière. », a-t-il assuré. Avant de confirmer qu’ils se disputent avec les Congolais certaines localités. « La confusion règne", constate-t-il.

Un autre élu, membre de la délégation conduite par le ministre de la Défense, Aimé Ngoyi Mukena, fait le même constat. "On a été là-bas avec le ministre de la défense et certains officiers haut gradés de l'armée. Le constat est tel que la population commence à rentrer à Kalubamba. Mais à son arrivée, elle constate que tout a été pillé, des maisons incendiées. Les Zambiens sont toujours sur le sol congolais. Ils ont juste avancé de 3 kilomètres et installé leur quartier général à 7 kilomètres de la frontière", a confirmé le député Manda Kasanbala. Estimant que le Caucus des députés nationaux du Tanganyika va rencontrer dans les tout prochains jours le président de la République, Félix Tshisekedi, pour savoir ce qu'il pense de la situation.

Occupées depuis fin avril 2020, la cité de Moliro ou encore la localité de Kalubamba connaissent toujours la présence des militaires zambiens. Les autorités zambiennes estiment que ces territoires leur appartiennent. La RDC, de son côté, avait privilégié un règlement pacifique  de ce litige en sollicitant l’arbitrage de la SADC. L’organisation sous-régionale avait donné raison à la République du Congo en accordant un ultimatum de 7 jours à la Zambie de retirer ses militaires de la RDC. La Zambie avait sollicité un délai supplémentaire de 7 jours. Mais jusqu’à ce jour, ces éléments armés n’ont toujours pas quitté totalement l’espace congolais.

Dido Nsapu


(DN/PKF)