Le technicien italien était pourtant clair au sujet de Yannick Bolasie : «Il ne fait pas partie de l’équipe, il peut s’entraîner avec nous s’il ne trouve pas de club d’ici la fin du mercato. S’il reste, nous l’entraînerons. Mais je lui ai dit que nous avons une grande équipe et que malheureusement, il n’y a pas de place pour lui».

Le mercato, période de transferts en Europe qui intervient en début et à la mi-saison sportive, a pris fin le 5 octobre à minuit et l’international congolais n’a malheureusement pas trouvé de nouveau club. Des rumeurs annonçaient l’intérêt du club turc de Besiktas ou encore de son ancien club avec qui il a brillé en Premier League anglaise en 2015 et 2016, Crystal Palace, mais rien n’a été scellé.

A 31 ans, Bolasie va se contenter des séances d’entraînements à Everton en attendant la période de transfert de mi-saison.

Arrivé à Everton en 2017 pour 28 millions d’euros, Yannick Bolasie, qui avait le vent en poupe à l’époque en Premier League, a vu sa carrière basculer après une rupture de ligaments croisés en décembre 2017. Son retour de terrain, une année après, n’a pas été à la hauteur des espérances. Il ne jouera que  16 matches pour un but marqué avant d’être prêté à Andelecht (D1 Belge).

A Jupiter Pro League, il réalisera une bonne moitié de saison en inscrivant six buts en 17 matches. Il sera ensuite prêté à Aston Villa en 2019 (2buts, 21 matches), puis à Sporting Portugal en 2020 (21 matches, 2 buts).

Son contrat avec Everton expire l’année prochaine. Ce qui lui permettra de choisir une nouvelle destination, en étant libre de tout engagement contractuel.

Socrate Nsimba


(SN/PKF)