L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE titre au sujet du Mini-sommet que les Chefs d’Etat condamnent  l’activisme des forces négatives dans la sous-région des Grands-Lacs. Il ressort du bulletin quotidien que les Chefs d’Etat ont également  réaffirmé leur volonté de conjuguer leurs efforts afin d’éradiquer les  forces négatives et les groupes armés opérant dans la sous-région.

Dans  son allocution de clôture, poursuit ACP, le Président de la République,  Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a exprimé sa gratitude à ses  homologues Joao Lourenco d’Angola, Yoweri Museveni de l’Ouganda et Paul  Kagame du Rwanda pour leur disponibilité et la qualité des échanges.

FORUM DES AS qui planche sur le Mini-sommet de Goma indique à sa Une que Fatshi et ses pairs s’engagent à éradiquer les groupes armés à l’Est de la RDC. Selon le quotidien de Limete, les quatre dirigeants de la Rdc, du  Rwanda, de l'Ouganda et de l'Angola se sont, par ailleurs, résolus à  lutter conjointement contre les réseaux maffieux qui contribuent à  l'exploitation et au commerce illicite des ressources naturelles dans la  sous-région de Grands Lacs.

L’AVENIR balance sur sa manchette que Tshisekedi, Kagame, Museveni et Lourenço d’accord pour éradiquer les forces négatives. Selon le quotidien de l’avenue Bas-Congo, ce mini-sommet a offert aux  chefs d’Etat l’occasion de discuter des sujets d’intérêt commun dans la  perspective d’affermir les relations de bon voisinage entre les pays  concernés et de favoriser le renforcement de la coopération pour la  pacification et la stabilisation de l’Est de la RDC et de la sous-région  des Grands-Lacs.

LE PHARE sur le mini-Somet de Goma, titre que Fatshi, Museveni, Kagame et Lourenço pour un front commun contre les forces négatives. Selon  le quotidien de l’avenue Lukusa, en dépit de leur éloignement  géographique, les quatre chefs d’Etat ont eu des échanges profonds et  francs autour des questions d’intérêt commun, de bon voisinage, de  coopération, de sécurité, avec un accent particulier sur l’impératif du  retour d’une paix durable dans la partie-Est du territoire congolais,  gage de la stabilité et du développement de la sous-région des  Grands-Lacs, écrit LE PHARE.

La Sécurité et coronavirus au menu du sommet de Goma, titre pour sa part DW.COM. Selon le média en ligne, En dehors de la  question sécuritaire, la crise sanitaire a été également abordée. Face à  la pandémie de coronavirus qui fait de nombreux morts dans la région et  qui handicape les économies des Etats, les participants ont annoncé une  stratégie commune qui permettra de mieux surveiller la pandémie et de  coordonner la lutte contre celle-ci.

Au sujet de l’affaire Minembwe, LE PHARE note que le chef de l’Etat dit non à la commune rurale.  Les Arrêtés ministériels relatifs à l’érection de Minembwe en « commune  rurale » vont être annulés incessamment. LE PHARE précise que tel est  l’engagement pris par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi,  devant des députés provinciaux du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, qu’il a  reçus en audience, hier mercredi 07 octobre 2020 à Goma, où il séjourne  depuis le lundi 05 octobre.

Le principal souci du Président de la  République, rappelle-t-on, dans le cadre de ses consultations avec les  forces politiques et sociales de ces deux provinces, est de dégager des  pistes de solution pour le retour d’une paix durable à l’Est du pays,  souligne le quotidien.

Raymond Okeseleke


(ROL/PKF)