Neuf buts encaissés pour en avoir marqué que 4 en 5 sorties, Christian Nsengi Biembe caresse un bilan en peau de chagrin depuis son arrivée à la tête de la sélection congolaise. Et les choses ne semblent pas prêtes à s’améliorer au regard du visage qu’ont affiché les félins à Jadida, au Maroc. Des Congolais qui l’attendaient comme un tacticien, le voulaient également comme un gagneur. Ils ont davantage déchanté depuis hier, vendredi 9 octobre 2020, après une correction des Etalons burkinabè.

En effet, les fauves congolais ramassaient déjà, en seconde mi-temps, deux buts à zéro face à la bande à Bertrand Traoré. Et comme pour venger son ancien coach, Florent Ibenge démis du banc des Léopards, le Burkinabè Dayo Issoufou – un ancien sociétaire de V-Club – a corsé l’addition en infligeant la troisième gifle à l’équipe du successeur d’Ibenge, 3-0, score final.

Une succession de mésaventure qui fait interroger des Congolais sur la capacité réelle du sélectionneur Christian Nsengi Biembe à propulser les Léopards. « Attendu comme un régulateur, un sauveur d’une équipe de la RDC en proie aux doutes et aux errances tactiques au cours des derniers mois de Florent Ibenge, Christian Nsengi Biembe ne semble pas du tout être à la hauteur de cette tâche », commente Footrdc.com.

Depuis l’arrivée de Nsengi Biembe sur le banc des Léopards, voici le bilan des Léopards au 10 octobre 2020 :

RDC-Gabon (0-0)

RDC-Gambie (2-2)

RDC-Algérie (1-1, amical)

RDC-Côte d’Ivoire (1-3, amical)

RDC-Burkina Faso (0-3)

Et face à ce tableau peu reluisant peint aussi bien en amical que pour des matchs officiels, Dieu seul sait ce qui adviendrait aux fauves congolais face aux Lions d’Atlas, ce mardi 13 octobre 2020, au Maroc, toujours en amical.

Dido Nsapu


(DNK/PKF)