L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) rapporte dans son bulletin de ce mercredi 14 octobre, que les questions se rapportant au bon fonctionnement de la Cour constitutionnelle en République démocratique du Congo ont été évoquées au cours d’une audience que le président de la République, Félix Tshisekedi a accordée, mardi à la cité de l’Union africaine, à Jeanine Mabunda Lioko et Alexis Thambwe Mwamba, présidents respectivement de l’Assemblée nationale et du Sénat.

« Nous avons débattu de façon tout a fait sincère avec le chef de l’Etat sur des questions concernant le bon fonctionnement de la Cour constitutionnelle », a déclaré à la presse Alexis Thambwe Mwamba.

Le journal L’AVENIR revient également sur la Cour constitutionnelle et titre : « Tshisekedi, Mabunda et Thambwe se concertent ». Le journal note qu’à la demande de l’institution Parlement (Assemblée nationale et Sénat), le président de la République Félix Tshisekedi a tenu une réunion interinstitutionnelle restreinte à l’Institution Président de la République et Parlement. Selon un communiqué de la Cellule de communication du Parlement, note ce média, il a été question au cours de cette séance de travail, de la Cour constitutionnelle et de la prestation de serment des juges récemment nommés dans cette institution.

L’AVENIR renseigne, dans un autre chapitre, que « Le Gouvernement salue l’appui budgétaire de la BAD d’environ 142 millions USD ». Ce canard rapporte que le Comité de conjoncture économique  (CCE), prend acte de l’appui budgétaire de la Banque Africaine de Développement (BAD), d’environ 142 millions de dollars américains. C’est une nouvelle livrée à l’issue de sa réunion hebdomadaire que préside habituellement le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

FORUM DES AS met également l’accent sur la prestation de serment de trois nouveaux juges et titre : « Face à Fatshi, Mabunda et Thambwe opposent les textes ». Le confrère de la 11e rue Industriel écrit : revoici la controverse sur les ordonnances présidentielles nommant les hauts magistrats. Cette fois-ci le débat a quitté l’agora politique et les cercles d’initiés aux arcanes juridiques pour s’installer au sommet de l’Etat, renseigne ce tabloïd. Enjeu : baliser la prestation de serment de trois nouveaux juges récemment nommés à la Cour constitutionnelle ; pense Forum des As. Le confrère mentionne que le problème de ces nominations n’est pas du goût du FCC qui est hyper majoritaire à l’Assemblée nationale et au Sénat. Or, poursuit-il, constitutionnellement impossible d’organiser la prestation de serment, premier acte d’entrée en fonction, sans la présence de deux chambres. Le speaker de la chambre haute, Alexis Thambwe a allégé sa langue : « Nous avons simplement dit au Président que nous sommes attachés à la Constitution et aux lois du pays ».

AFRICA NEWS voit plus loin sur ce qui fâche à la Cour constitutionnelle et parle d’un refus du Parlement d’organiser la prestation de serment des 3 juges nommés par le président et titre à sa Une : « C’est la crise ! ». Pour ce journal, à des termes non voilés, la rencontre mardi entre le président de la République et les présidents de deux Chambres du Parlement a accouché d’une souris. Les hôtes du président Tshisekedi sont restés fermes, dans la logique de leur regroupement politique, le Front commun pour le Congo (FCC), qui crie haut et fort que les dernières ordonnances du chef de l’Etat sur la mise en place de la magistrature violent la Constitution.

Ce tabloïd révèle que les sociétaires du FCC demandent au président de surseoir ces ordonnances. Voilà pourquoi Alexis Thambwe Mwamba et Jeanine Mabunda Lioko, au sortir de l’audience leur accordée  par le Chef de l’Etat sur la question relative à la Cour constitutionnelle ont dit leur attachement aux textes.

Gisèle Mbuyi


(GMM/PKF)