A Matadi, capitale du Kongo central, M. Didier Mazenga et Bernard Takaishe,  respectivement ministre des Transports et Vice-ministre de la Justice inspectent depuis mercredi 14 octobre tous les ports privés fonctionnant au Kongo central. Selon les deux membres du gouvernement central, l'objectif de  cette inspection est d’identifier et contrôler tous les ports privés qui fonctionnent illégalement afin de les fermer.

Une décision qui avait été prise au Conseil des ministres, il y a plusieurs semaines, par le président de la République, Félix Tshisekedi. Mais la Société congolaise des transports et des ports (SCTP), qui devrait garder le monopole dans ce secteur, se plaint que ces décisions n’aient toujours pas été suivies d’effet. Pour le président de l’Intersyndical de la SCTP, Armand Ossasse, relayé par Radio Okapi, la démarche entreprise par ces deux ministres est une insubordination à la décision du chef de l'Etat visant la fermeture pure et simple de ces ports privés, prise lors du 46ème Conseil des ministres. Ce syndicaliste estime que la démarche de ces deux ministres est contraire à la vision du chef de l'Etat.

Dido Nsapu


(DNK/PKF)