LE PHARE qui ouvre le bal, annonce en manchette : « Fatshi a tout dit ». Pour ce confrère de l’avenue colonel Lukusa, c’est maintenant la place aux consultations. En sept minutes, il a tout dit dans un discours qui risque de rester, dans les annales du pays comme le plus court de son mandat, soit sept minutes chrono.

En sept minutes, il a fait le constat que la coalition FCC-CACH a montré ses limites, avec des divergences persistantes sur les questions liées à la paix et à la sécurité, à la CENI, à l’organisation des élections, à la gestion du Portefeuille de l’Etat, à la territoriale, à la diplomatie, à l’indépendance de la justice et à l’instauration de l’Etat de droit. D’où sa décision de consulter les forces politiques et sociales, en vue de susciter une « Union Sacrée » autour des objectifs prioritaires de son mandat, a commenté le journal.

Toujours sur la même autre d’idées, ce quotidien mentionne dans un autre titre : « Kitenge Yesu : ‘‘la voiture n’a qu’un seul chauffeur’’ ». « Nous étions en coalition, c’était comme une voiture, qui ne peut pas avoir deux chauffeurs. Le pouvoir c’est nous », a déclaré samedi 24 octobre 2020, le haut représentant du chef de l’Etat, Kitenge Yesu, que la République Démocratique du Congo est comme une voiture, qui ne peut pas avoir deux chauffeurs, peut-on lire dans les colonnes de ce tabloïd.

Pour sa part, FORUM DES AS annonce : « Félix Tshisekedi : la semaine décisive ». Le confrère indique que c’est à partir de ce lundi que le chef de l’Etat entame ses consultations annoncées dans son adresse du vendredi 23octobre.

Sauf éventuel report imputable aux imprévus de son agenda, le président congolais, Félix Tshisekedi, entame dès cette semaine, ses consultations politiques devant aboutir à un nouvel ordre politique au pays.

Il l’a annoncé dans son adresse à la Nation, le vendredi 23 octobre. Soit, 48 heures seulement, après la cérémonie de prestation de serment de trois juges de la Haute Cour au Palais du peuple, boycottée par la quasi-totalité des cadres du Front commun pour le Congo (FFC).

Union sacrée, le président à la recherche d’une nouvelle majorité, « Le moment décisif du quinquennat de Fasthi », titre AFIRCA NEWS. Théoriquement, en plus de 52 élus CACH, le chef de l’Etat a besoin de 199 députés pour espérer prendre le contrôle de l’Assemblée nationale et du gouvernement.

Ça passe ou ça casse. Pour Félix Tshisekedi, c’est une évidence. Le président de la République a reconnu vendredi 23 octobre 2020 la gravité de la crise que traverse la coalition FCC-CACH au pouvoir avant d’annoncer l’ouverture cette semaine des consultions à l’issue desquelles il prendrait des grandes décisions. En appelant à l’Union Sacrée de la Nation. Le chef de l’Etat a avoué qu’il est à la recherche d’une nouvelle majorité, a indiqué le trihebdomadaire.

De son côté, L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE rapporte dans son bulletin de ce matin que le président de la république, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a offert des matériels électriques à la population de la province de l’Ituri meurtrie par des tueries à répétition, a annoncé samedi, le gouverneur Jean Bamanisa Saïdi, lors de la cérémonie du lancement officielle à Bunia, des activités de la société «  Energie de l’Ituri » (EGI).

Gisèle Mbuyi


(GM/ROL/Yes)