Dans un point de presse tenu ce lundi 26 octobre 2020 à la résidence de feu Antoine Gizenga, Dorothée Gizenga, coordonatrice du Comité préparatoire du deuxième Congrès du PALU, a fait savoir que cette formation politique était prête à répondre à envoyer ses délégués aux consultations nationales initiées par Félix Tshisekedi. Mais elle fait savoir que le PALU attendra, toutefois, la position du Front commun pour le Congo (FCC), plateforme politique de l’ex-président Joseph Kabila, dont le PALU est membre.

Dorothée Gizenga annonce également la surséance du Congrès du parti prévu pour le 30 octobre 2020. Histoire pour le parti de réunir les deux factions en contradictions : l’aile Mayobo et celle de Sylvain Ngabu. « Nous avons compris qu'on ne saura pas faire le Congrès le 30 octobre. Il nous faut un seul Congrès. Le camp Mayobo a déclaré aller à un congrès à eux-mêmes. Le groupe du camarade secrétaire général a.i, Sylvain Ngabu avec Mazenga et Makiashi ont boutiqué un Congrès qui donnerait le résultat qu'ils veulent. Un réveil de conscience s'impose. Si nous allons au congrès dans ce contexte, nous aurons deux PALU différents, cela ne peut pas être permis. Ce sont les antivaleurs que le patriarche Gizenga n'acceptait jamais (...) », a indiqué Dorothée Gizenga.

Ce parti est rongé par des divisions depuis la disparition du secrétaire permanent, Lugi Gizenga. Cette décision fait suite à un conflit de leadership au sein du parti. La fille d’Antoine Gizenga, Dorothée, souhaite que tous les camps se réunissent en vue d’éviter le dédoublement du PALU. Malgré les bons offices accordés par la députée Jaynet Kabila en sa qualité de présidente du comité de sage du FCC, en juillet dernier, la crise perdure toujours.

Dido Nsapu 


(DNK/Yes)