Intervenant ce mardi à Brazzaville en République du Congo à l’occasion du lancement des activités  commémoratives  des 80 ans du Manifeste de Brazzaville, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a notamment déclaré : « Nos pays sont confrontés au terrorisme multiformes un frein au développement. La RDC est confrontée à un terrorisme aveugle auquel s’adonne des bandes armées ». La situation des femmes violées et/ou décapitées en RDC a également retenu son attention. Pour Félix Tshisekedi, il est difficile pour un pays de mener seul ce combat. Cette lutte nécessite notre solidarité pour éradiquer ce fléau de notre siècle. D’où a-t-il appelé  à la solidarité internationale ».

Le chef de l’Etat congolais s’est en outre exprimé sur les luttes qui ont conduit à l’indépendance des pays africains, mais aussi sur l’apport des peuples africains aux différents efforts internationaux contre la dictature et les violences.

Arrivé lundi dans la capitale de la République du Congo, il a en marge de ce assises, eu des entretiens sur place avec la Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo.

Le 28 octobre  1940, rappelle-t-on, le général  Charles de Gaulle faisait de Brazzaville  la tête de pont de la résistance contre l’Allemagne nazie pendant la seconde guerre mondiale faisant de cette ancienne capitale de l’Afrique équatoriale française la capitale de la France Libre.

Boni Tsala


(BTT/PKF)