Rencontre cruciale pour les Léopards, qui donnait envie de parier avec 6bet. La défaite était interdite. Mais les hommes de Christian Nsengi ont eu malgré leur grande détermination, besoin d'un coup de génie pour venir à bout des Palencas Negras qui étaient également en quête d'une victoire pour tirer de leurs côtes les chances d'une qualification, mais c'est bien Neeskens Kebano qui a eu le dernier mot.

Kebano ou le sauveur inattendu ?

Décevant lors du match aller disputé samedi dernier à Kinshasa, Neeskens Kebano n'était pas attendu au stade du 11 Novembre. Pour preuve, il n'est pas aligné dans l'équipe qui démarre la rencontre. Les espoirs sont sur Cédric Bakambu, buteur attitré de l'équipe nationale congolaise et Yannick Bolasie dont la fougue et la volonté avaient permis aux Léopards de dominer les Palencas Negras lors du premier acte. Les 45 premières minutes à Luanda, se vident sur un score vierge (0-0). La pression monte dans les deux camps, les deux sélectionneurs réfléchissent aux solutions pour débrider la rencontre. Christian Nsengi trouve en Neeskens Kebano l'interprète de cette mission compliquée. L'ancien du Paris Saint Germain monte en début de seconde période, et c'est lui qui enfile le costume du sauveur, de manière quasiment inattendue. Sur une action individuelle, il laisse exprimer son talent de dribbleur et de buteur et fait gagner le Congo. Ce but, une masterclass, comme du bonus Zebet au paris sportif, arrive pour soulager une équipe assommée par les mauvais résultats depuis le début de cette campagne éliminatoire. Coaching payant de Christian Nseng qui a au passage brisé le mythe qui pesait sur lui depuis sa prise des fonctions.

Un déclic à sa saison ?

Neeskens Kebano vit un début de saison particulièrement difficile en club. Après avoir été le plus grand artisan de la montée de Fulham en Premier League anglaise, l'international congolais s'est retrouvé sur le banc et ne joue pas assez cette saison. Il espérait vraiment rebondir en sélection et c'est le cas. Si ce but importantissime peut être un déclic ou un électrochoc pour l'aider à retrouver son meilleur niveau et redevenir l'un des hommes forts des Cottagers en Angleterre, ce serait une superbe nouvelle. Car d'ici l'an prochain, la RDC aura une nouvelle fois besoin de son Neeskens pour aller défier les Panthères du Gabon leadés par Pierre Emeric Aubemeyang. C'est peut-être là que la qualification va se jouer.

SN