Mais pour la Direction provinciale de la Regideso, cette situation est consécutive à la grève déclenchée dernièrement par les travailleurs de ladite entreprise qui revendiquent le paiement de 10 mois d’arriérés de leurs salaires, avant la reprise du travail en dépit de négociations en cours avec l’employeur, explique l’Agence Congolaise de Presse (ACP).

Un autre facteur à signaler, cependant, est le manque de l’énergie électrique étant donné que la petite quantité produite à la centrale de Tshiala est destinée en grande partie au fonctionnement de l’usine de la société Minière de Bakwanga (MIBA). Les quartiers situés dans la zone basse, souvent desservis par gravitation, éprouvent de difficultés d’approvisionnement.

Eu égard à cette situation sociale, le bidon de 20 litres a été revu à la hausse, et est fixé depuis lors, à 500 Fc à travers la ville de Mbuji-Mayi. Ce prix est fixé par les revendeurs à vélo qui achètent aux bornes fontaines de la fondation MIBA (FOMI), difficilement alimentée en énergie électrique.

Gisèle Mbuyi


(GM/TN/Yes)