Madame Emile Daribire, membre du  Bureau international des droits de l’enfant, a présenté à Béatrice Lomeya, ministre du genre, enfant et famille, un projet multi-acteurs d’une durée de 5 ans sur la protection accrue des enfants notamment des filles contre les violences sexuelles en RDC.

« Nous venons d’implémenter un projet de 5 ans, un projet multi-acteurs qui prendra en compte les policiers, les magistrats et les travailleurs sociaux en matière de protection de l’enfant» a déclaré Madame Daribire, au sortir de l’audience, lui accordée par la ministre du genre.

Et d’ajouter ceci : « de manière opérationnelle, nous sommes là sur une nouvelle initiative, celle de la lutte contre les violences sexuelles faites précisément sur des filles ». Chaque fille et garçon peut revendiquer ses droits les plus fondamentaux, a-t-elle renchérit.

M. Daribire a annoncé que le Bureau international a déjà formé près de 14.000 professionnels, policiers, y compris des magistrats et constitue un focus dans tous les outils produits sur la lutte contre les violences sexuelles.

Elle a, par ailleurs, souligné que c’est aussi un créneau sur lequel sont focalisées toutes les énergies possibles afin de diminuer sensiblement cette question des violences sexuelles en RDC.  

Profitant de cette rencontre, Madame Emile Daribire a sollicité l’adhésion du gouvernement sur l’accompagnement de leurs activités en cette période de 16 jours d’activismes sur les violences sexuelles faites à la femme et à la jeune fille.

Cathy Ibandula


(CI/Yes)