La police judiciaire des parquets dit avoir poursuivi les deux agents pour corruption, car ces derniers ont refusé de traiter volontairement et dans les délais légaux, le dossier fiscal de Vodacom Congo, dont le Directeur financier est sous mandat d’arrêt provisoire au Parquet général, près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe.

La même source renseigne que M. Wallence Radjabu est chef de bureau contrôle à la Division contrôle fiscal des grandes entreprises, et quant à M. Delphin Iyonda lui, est vérificateur polyvalent et que leur refus de traiter le dossier Vodacom a fait perdre au Trésor public plusieurs milliers de dollars de recettes pour les exercices 2014, 2015 et 2016.

Et d’ajouter qu’au-delà du dossier Vodacom, les deux agents ont également falsifié des dossiers de comptabilité pour plusieurs entreprises, à savoir : Kibali Gold Mine (KGM) et la Société d’exploitation de Kipoi (SEK). L’Inspection générale des finances (IGF), a fait savoir que si pour les trois années, le montant exact n’est pas communiqué, le manque à gagner est établi à plus au moins 100 millions de dollars.

Cependant, en 2015, la société Kibali Gold Mine (KGM), qui produisait de l’or a signalé un bénéfice imposable « nul » à la DGI. Mais la maison mère donne un bénéfice de plus de 358 millions USD, écrit radiookapi.net. Tandis que la SEK, a pour sa part prétendu n’avoir rien produit et rien vendu en 2014, cependant, les chiffres d’affaires pour cette même année étaient de plus de 57 millions USD.

Gisèle Mbuyi


(GM/DNK/Yes)