Les médecins sud-africains ont noté une évolution du paysage épidémiologique, notamment avec davantage de patients plus jeunes, sans comorbidité, qui développent des formes graves de la maladie. L’équipe de chercheurs sud-africains a partagé ses observations avec la communauté scientifique. Elle a alerté le Royaume-Uni de l’identification de la variante sud-africaine, ce qui a permis aux chercheurs britanniques d’étudier leurs propres échantillons et de trouver une variante similaire, potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée dans certaines zones du pays.

Le gouvernement britannique a annoncé samedi le reconfinement de Londres et du sud-est de l’Angleterre dès dimanche.

En RDC, la situation épidémiologique pour la journée de samedi fait état de

98 nouveaux cas confirmés (74 à Kinshasa, 16 au Kongo-Central, 5 au Sud-Kivu et 3 dans le Haut-Katanga) sur 561 échantillons testés. Un nouveau cas de décès a été enregistré à Kinshasa, 137 nouvelles personnes sont guéries (134 à Kinshasa et 3 dans la Tshopo).

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 15.495, dont 15.494 cas confirmés et 1 cas probable. Au total, il y a eu 370 décès (369 cas confirmés et 1 cas probable) et 13.447 personnes guéries.

Théodore Ngangu Ilenda


(TN/Yes)