La police locale privilégie la piste de l'acte intentionnel. Les investigations se poursuivent, sous la houlette du centre des opérations d'urgence, activé afin de coordonner le suivi de l'enquête conduite par le FBI. Une page Internet dédiée a été créée pour recueillir toutes les informations possibles.

Selon le porte-parole des pompiers locaux, trois personnes auraient été conduites à l'hôpital. Aucune d'entre elles ne se trouve dans un état grave. Ce bilan n'est pas définitif. De très nombreux véhicules de police et les pompiers sont rapidement arrivés sur les lieux. Sur Twitter, ces derniers diffusent des images de vitres explosées par l'ampleur de la secousse.

Une patrouille de police, qui a été appelée peu avant 06h00 pour des coups de feu tirés, a remarqué le camping-car garé devant un bâtiment de la compagnie AT&T sur la 2e Avenue Nord.

Les agents ont alors « entendu un enregistrement » venant de l'intérieur du véhicule avertissant qu'une bombe allait exploser un quart d'heure plus tard, a expliqué en milieu de journée le chef de la police, John Drake. « Évacuez maintenant, il y a une bombe. Une bombe est dans ce véhicule et va exploser », disait une voix féminine dans ce mystérieux message diffusé par haut-parleur avant de commencer un compte-à-rebours, racontent des témoins au journal local Tennessean.

Évacuation en urgence

Ce délai a permis à la police de faire du porte-à-porte appelant les résidents des immeubles environnants à évacuer. La police a publié sur Twitter une photo du camping-car couleur crème, avant qu'il ne se gare sur le lieu de l'explosion et a lancé un appel à témoins.

Gisèle Mbuyi


(GMM/PKF)