Dans une interview accordée à Election-net.com, Elie Kazadi Kamango parie pourtant sur la victoire du FCC.

"Tu peux dormir avec les 500 députés nationaux, mais ne pas remporter la victoire. Le FCC reste soudé au tour d’une idéologie et des valeurs. Ce qui nous importe, C’est les élections à l’Assemblée nationale. Et nous allons les remporter", affirme ce Kabiliste irréductible, malgré que des sources à la présidence de la République évoquent une présence de plus de 300 députés autour du chef de l'Etat dimanche. Des députés qui auraient fait allégeance à l'Union sacrée. 

"Ce n’est pas le nombre gonflé et la présence qui nous impressionnent. C’est la conscience qui vote", estime celui qui pense que Joseph Kabila en harmonie avec Néhémie MWILANYA a déjà mis fin à toutes les frustrations en interne au sein du FCC avec la mise en place d'une commission ad hoc. Ce qui, à ses yeux, donne lieu aux attentes positives quant à la détermination du FCC à reconquérir le bureau de l'Assemblée nationale perdue le 10 janvier avec la déchéance de l'équipe Mabunda. 

Le président du FKE déplore, au passage, le rôle de "directeur de campagne" joué par le président Tshisekedi dimanche. 

" Le cadre approprié pour le Chef de l’État, en vue d’exposer sa vision et passer en revue la situation générale du pays, reste le Congrès. Je suis désolé de constater pour la première fois au monde, un Chef de l’État de surcroit se substituer en directeur de campagne électorale. Ceci prouve la peur et l’hésitation", note Elie Kamango qui dénonce une "dictature en gestation" et appelle les députés FCC de confondre ce qu'il qualifie de "plan machiavélique des impérialistes". 

Dans un communiqué publié le même dimanche après une réunion de deux jours, le regroupements et partis politiques membres du FCC appellent les Congolais à conjurer une fois pour toutes le retour de l'autocratie par la culture du droit de la force au détriment de la force du droit". Des accusations portées contre le président qui a nommé un informateur alors que le Premier ministre est toujours en fonction. Aussi, malgré que la majorité parlementaire a été déjà identifiée dès l'entame de la législature en cours.

 Socrate Nsimba