« 12 millions de dollars : tollé dans l’opinion ! » titre FORUM DES AS qui indique que c’est dans une correspondance adressée au Premier ministre, que le doyen du bureau d’âge a chiffré ce budget de la session extraordinaire. Le quotidien recueille la réaction des acteurs politiques et de la société civile et la défense du rapporteur du bureau d’âge.

« Du jamais vu… le bureau d’âge doit se justifier », selon François Nzekuye, député du PPRD. « Je suis pour un Etat modeste et efficace où le train de vie des institutions est drastiquement réduit au juste nécessaire… 12 millions, c’est exorbitant pour la session extraordinaire », selon Delly Sesanga, député de l’Envol. « Ce qui est grave est l’opacité totale sur la rubrique fonctionnement, aucun détail pour permettre aux citoyens de comprendre comment l’argent sera détaillé », a affirmé Jean-Claude Katende.

Le quotidien a aussi relayé la réaction du rapporteur du bureau d’âge, Gaël Bussa qui fait savoir que le montant demandé est prévu par la loi à l’article 65 du règlement intérieur de la Chambre basse du Parlement.

CONOGO NOUVEAU, lui, prend carrément la défense du Bureau d’âge en évoquant un « faux procès contre Mboso Nkodia ». Le trihebdomadaire fait du raccourci en indiquant que certaines officines cherchent des poux sur la tête du président du bureau d’âge, alors que lors d’une session extraordinaire organisée au mois d’août 2019, Jeanine Mabunda, alors présidente de l’Assemblée nationale, avait fait une demande de 19 millions de dollars. A l’époque, personne n’avait pipé mot.

ECONEWS révèle que des sources internes de la Banque centrale du Congo citées par le site d’infos en ligne Congo Virtuel confirment que tous les frais prévus pour la session en cours à l’assemblée nationale sont bel et bien sortis du Trésor public. Ils ont dès lors été transmis au comptable de l’Assemblée nationale.

« Affaire Mboso, les chiffres donnent raison à JM Kabund », titre LE PHARE qui se rappelle que, l’année dernière, le député Jean-Marc Kabund, alors Premier vice-président de l’Assemblée nationale, avait voué aux gémonies pour avoir dénoncé publiquement le projet de budget d’organisation d’un Congrès du parlement, du reste avorté, à hauteur de 7 millions de dollars américains. » Et au quotidien de poursuivre : « Pris en grippe par ses collègues députés dont l’un d’eux, Jean-Jacques Mamba, avait ficelé contre lui une pétition ayant conduit à son éjection du Bureau national… »

Pour le quotidien, qui fait allusion à l’article 65, chaque session parlementaire extraordinaire représente une affaire juteuse pour les députés nationaux et leurs auxiliaires, tout heureux d’être payés doublement, sans tenir compte de la multitude qui croupit dans la misère noire.

Dans un autre sujet, l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP) annonce l’organisation ce vendredi par le vice-ministre de la Justice, Bernard Takaïshe Ngumbi, de la cérémonie de libération de détenus bénéficiaires de la grâce présidentielle faisant suite à l’ordonnance du 30 décembre signée par Félix Tshisekedi Tshilombo.

Socrate Nsimba


(SNK/Yes)