Pour la deuxième année consécutive, les choses semblent piétiner dans le secteur de l’éducation nationale. Des parents, élèves et étudiants sont, pour leur part, à bout de patience. L’on s’ennuie à la maison. Entre temps, tout le monde se met dans l’expectative. Des interrogations fusent de toutes parts notamment sur l’impasse créée par la résurgence de la pandémie à Coronavirus sur l’échelle nationale.

18 décembre 2020, 18 janvier 2021, le pays va totaliser 1 mois placé sous le régime de couvre-feu, de 21 heures à 5 heures du matin, observé sur toute l’étendue du territoire national et, ce, jusqu’à nouvel ordre.

Depuis cette date, des élèves des écoles primaire et secondaire ont commencé leurs vacances anticipées, à partir du vendredi 18 décembre 2020. Au niveau de l’enseignement supérieur et universitaire, les autorités académiques sont tenues de reporter la rentrée académique.

Pour couper court au suspense, le Gouvernement national s’est réuni dans le cadre de son Comité multisectoriel de Riposte contre la Covid-19. Dressant le compte-rendu de cette séance de travail, le ministre Eteni Longondo a été on ne peut plus formel. Il en ressort que tout sera mis en œuvre pour que les années scolaires et académiques 2020-2021 ne soient pas blanches.

Sur le plan sanitaire, un pic de 230 à 250 contaminations est enregistré chaque semaine et le nombre de décès augmente de manière inquiétante alors que les hôpitaux sont d’ores et déjà saturés.

Raymond Okeseleke


(ROL/Yes)